Mademoiselle Else

1
2
3
4
5
  • 6 commentairess
Théâtre de Poche-Montparnasse, Paris
Du 30 août au 21 novembre 2022
Durée : 1h20

Avis du public

Excellente soirée
1
2
3
4
5
Par

07 novembre 2022 à 11:42

Excellente soirée Très bonne interprétation de Mlle Else par une comédienne qui l'incarne à merveille. Astucieuse mise en scène sans effets superflus et qui laisse le personnage délivrer le message cruel de Schnitzler. Bravo
1
2
3
4
5
Par

17 septembre 2022 à 09:11

Sur un très beau texte, la comédienne est tout simplement époustouflante
Bouleversante Else
1
2
3
4
5
Par

01 septembre 2022 à 09:59

Bouleversante Else Superbe interprétation ! La proximité avec la comédienne rend encore plus poignantes ses émotions et la qualité de son jeu.
Superbe et émouvant
1
2
3
4
5
Par

24 octobre 2020 à 09:57

Superbe et émouvant Alice Dufour joue merveilleusement bien. On est embarqué dans la tourmente de mademoiselle Else
mademoiselle Else
1
2
3
4
5
Par

16 septembre 2020 à 19:15

mademoiselle Else retour au théatre enfin! Mise en scène intelligente ,superbe actrice, une histoire d'un autre siècle émouvante
UNE RÉUSSITE !
1
2
3
4
5
Par

13 septembre 2020 à 18:33

UNE RÉUSSITE ! Adaptée du chef d’œuvre d'Arthur Schnitzler et mise en scène avec un parti pris minimaliste par Nicolas Briançon, « Mademoiselle Else » est une expérience peu banale : la pièce nous fait découvrir les pensées intimes d’une jeune fille de la bourgeoisie viennoise luttant intérieurement contre la supplique avilissante d'un père impécunieux. Seule en scène, une comédienne de talent incarne avec l’intensité du désespoir ce personnage tourmenté : Alice Dufour, dont le rôle de jeune femme dans « Sept ans de réflexion » a marqué les esprits aux cotés de Guillaume de Tonquédec, réussit l’exploit de tenir en haleine pendant 1h25 une salle saisie de frissons.   Délicatement drapée d'effets de lumière et d'ombres colorées réalisés par Olivier Simola et Jean-Pascal Pracht, parée d'atours au goût exquis savamment élaborés par Michel Dussarat, et accompagnée par les voix chaudes de partenaires qui pour être invisibles n'en sont pas moins présents (notamment grâce à la qualité du son d'Émeric Renard), l’actrice, rayonnante de beauté, nous plonge dans la Vienne fin de siècle. C'est enivrant, poignant et, paradoxalement drôle aussi, car si le drame est omniprésent - malgré d'improbables exagérations vite dissipées - il cède souvent la place à un sourire apaisant face aux traits d'humour de l'interprète. Un spectacle intense, à l'esthétique raffinée, à ne pas manquer.