Les Chiens de Navarre - Tout le monde ne peut pas être orphelin

Bouffes du Nord , Paris

Du 11 juin au 04 juillet 2021
Durée : 1h40

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Sélection Evénement

,

Humour noir

Les Chiens de Navarre se retrouvent autour d'un repas de Noël au meilleur de leur forme. On prend plaisir à les voir saccager le cocon familial dont ils relèvent les absurdités et les noirceurs. Face à nos travers, on est complétement hilare et parfois ému. Avec Lorella Cravotta et Olivier Saladin dans le rôle des parents, on retrouve la pâte de cette troupe et son humour intelligemment trivial. À partir de 15 ans.
Continuer la lecture


 

Photos & vidéos

Les Chiens de Navarre - Tout le monde ne peut pas être orphelin

Mise en scène

Jean-Christophe Meurisse

Avec

Lorella Cravotta

,

Charlotte Laemmel

,

Vincent Lecuyer

,

Hector Manuel

,

Olivier Saladin

,

Judith Siboni

,

Alexandre Steiger

À partir de 15 ans.

  • Les Chiens de Navarre étrillent la structure familiale

La famille ! Voici le cadre chaleureux, oppressant et drolatique de la nouvelle création des Chiens de Navarre. D’emblée, Jean-Christophe Meurisse donne le ton : « 91% des Français affirment que la présence quotidienne de leur entourage familial leur apparaît comme essentielle. Je me sens bien souvent un égaré des 9% restants ».

Fidèles à leur principe d’élaborer le texte au fil des répétitions, et de laisser toujours une large place à l’improvisation, Les Chiens de Navarre ont commencé leur travail de création en lançant quelques idées de titres qui évoquent fort bien ce que leur inspire ce terrain miné des relations familiales : Les enfants préfèrent les jeux vidéo à la choucroute ; Maman, jouenous Médée ; Les arts ménagers ; Contes et légendes du péage de Saint Arnoult ; Pleure, tu pisseras moins ; Famille broyeur ; Dolto cul ; Les parents nourrissaient leurs enfants avec du coca ; Tout le monde ne peut pas être orphelin ; I will survive.

  • La presse

« Entre réalisme noir et humour dadaïste, le dernier opus des Chiens de Navarre, plus écrit, plus installé dans son décor petit-bourgeois, électrocute nos existences potentiellement mesquines. Salvateur. » Fabienne Pascaud, Télérama TT

« La compagnie parvient, une nouvelle fois, à tendre un miroir à ses contemporains pour leur montrer l'étendue des dégâts causés à la sacro-sainte famille. Loin de l'image d'Epinal du cocon protecteur, les parents y sont désinvestis, tandis que les enfants n'y grandissent jamais vraiment. Sauf que Jean-Christophe Meurisse sait aussi capter ce qui en fait un lieu unique : ce dévouement des enfants pour leurs aînés affaiblis ou ces conversations creuses - sur les problèmes de voisinage, le programme TV ou les itinéraires routiers - qui, sous leurs airs anecdotiques, cimentent les relations. » Les Echos

« Le tout est orchestré avec un humour « bête et méchant » qui fait penser aux grandes heures de la presse satirique des années 70. Le spectacle sait aussi se faire plus mélancolique. » Stéphane Capron, Sceneweb

« Intelligent et trash, avec un soupçon de poésie. » Le Figaro

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les Chiens de Navarre - Tout le monde ne peut pas être orphelin

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

JOEL G. (2 avis) 19 janvier 2020

Happening familial Une performance d'acteurs qui bouscule le spectateur. Des scènes dérangeantes dignes d'Hara Kiri mais à l'appui du sujet en l'occurrence la famille. Un décor qui évoque le bien-être du cocon familiale, et les plaisirs de Noël. Mais dès le début cette ambiance est mise à mal par une tirade hallucinante, déjantée, d'un fils à l'encontre de ses parents . Beau texte qui laissera la place à des scènes de comique de situation. Une pièce remarquable mais j'aurais préféré un texte plus élaboré. T
0
0

Spectacles consultés récemment