Le triomphe de l'amour

1
2
3
4
5

Théâtre de l'Agora - Evry , Evry Cedex

Le 09 janvier 2001

CLASSIQUE

" Parions que le désir des acteurs sera le moteur le plus puissant pour parler du désir tout court ! " Christian Jéhanin
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 09 janvier 2001

 

Le triomphe de l'amour

De

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Mise en scène

Christian Jéhanin

"Quant au désir, supprime-le radicalement pour le moment. Car si tu désires une des choses qui ne dépendent pas de nous, tu es forcément malheureux ; celles qui dépendent de nous, et qu’il serait beau de désirer, ne sont pas encore à ta portée. Contente-toi d’aspirations ou de répugnances, mais légères, sous réserves, et avec modération." Epictète

Phocion, une jeune adolescente princesse de Spartes, s’introduit dans le jardin secret de son adversaire -le plus intransigeant- le philosophe Hermocrate, homme d’âge mûr adepte des stoïciens et de la raison, et par conséquent, ennemi des femmes et des désirs qu’elles suscitent. C’est donc déguisée en homme qu’elle paraîtra, afin d’accomplir son dessein politique : rendre le pouvoir à Agis, autre adolescent héritier légitime du trône de Spartes, et disciple du philosophe. Mais, malheureusement pour son entourage, cette noble intention se double d’un projet désirant : séduire ce même Agis dont elle est amoureuse.

Pour mener à bien son projet au milieu de tant d’adversité, elle séduira "à la hussarde" le philosophe, sa sœur, et le disciple, usant tantôt de son identité sexuelle de façade (le travestissement), tantôt de son identité de femme. Amour, désir et pouvoir se livrent une guerre sans merci, de telle sorte que "Le Triomphe de l’Amour" n’a pas la même saveur pour les vainqueurs que pour les vaincus.

Au plus proche de l’écriture de Marivaux, qui ne nous laisse que peu d’indices sur les motivations historiques ou intimes qui régissent les personnages, nous tenterons de parler du désir, de ses racines, de ses inflexions, de ses résistances, de son chaos, de ses douleurs, de ses plaisirs, de sa cruauté, de sa genèse… et ce, à la lumière de tous les hommes qui ont tenté d’en cerner le mystère ou d’en juguler les dangers, qu’ils soient philosophes moralistes, hommes d’église, psychanalystes ou neurobiologistes.

" Parions que le désir des acteurs sera le moteur le plus puissant pour parler du désir tout court ! " Christian Jéhanin

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le triomphe de l'amour

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment