L'oiseau-lignes

1
2
3
4
5

Le Centquatre (104) , Paris

Du 03 au 06 février 2021
Durée : 1 heure

CONTEMPORAIN

,

Avec les ados

,

Familial

,

Cirque

,

Festival Les Singuliers

Dans la langue silencieuse des traces, des courbes et des masses, Chloé Moglia et Marielle Chatain dessinent avec L’Oiseau-Lignes une fable délicate et sans âge. La prouesse technique de l’artiste formée au trapèze se met au service des imaginaires, et invite les publics de tous âges à oublier les lois de la physique, les yeux rivés vers les hauteurs. Dès 10 ans.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 9 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires. Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.
 

Photos & vidéos

L'oiseau-lignes

De

Marielle Chatain

,

Chloé Moglia

Avec

Marielle Chatain

,

Chloé Moglia

,

Carla Pallone

Tout public à partir de 10 ans.

  • Une fable délicate et sans âge

Les mots ne peuvent pas tout. C’est alors dans la langue silencieuse des traces, des courbes et des masses que Chloé Moglia dessine une fable délicate et sans âge. Accompagnée sur scène par la compositrice multi-instrumentiste Marielle Chatain, la circassienne use d’un bâton de craie, d’un grand tableau noir et de la force des bras pour faire naître mille mondes et envoyer balader les lois de l’apesanteur. De quelques gribouillages qui semblaient enfantins, c’est finalement tout l’enjeu du langage qui est donné à penser.

Avec L’Oiseau-Lignes, forme hospitalière entre le numéro de clown et la danse aérienne, elle poursuit son exploration du vide et de l’état de suspension en maintenant son public sous tension. Dans cette forme tout public, sensible et faussement naïve, la prouesse technique se met au service des imaginaires, et invite les spectateurs de tous les âges à oublier les lois de la physique, les yeux rivés vers les hauteurs.

  • La presse

« Qu’y a-t-il de commun entre marcher, tisser, observer, chanter, chasser, raconter une histoire, dessiner et écrire ? La Catalane passée à l’Ouest est parvenue à fédérer un public sinon large, du moins fidèle, curieux du parcours en apesanteur d’une femme à l’assurance fragile, pétrie de questionnements - non seulement artistique, mais aussi spirituel, environnemental et philosophique. » Gilles Renault, Libération

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : L'oiseau-lignes

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment