Kader Attou - Un break à Mozart 1.1

1
2
3
4
5

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Du 15 au 17 janvier 2021
Durée : 1h05

MUSIQUE & DANSE

,

Hip-hop

,

Musique classique

,

Festival

,

Suresnes Cités Danse

Faire dialoguer les partitions du divin Mozart et le hip hop délié de Kader Attou ? Pari tenu grâce à un spectacle magistral, où les transcriptions pour cordes d’extraits du Requiem et de Don Giovanni épousent miraculeusement les vrilles et les figures acrobatiques d’Accrorap. Entre ces deux univers a priori aux antipodes s’établit une véritable alchimie.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 22,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires. Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.
 

Photos & vidéos

Kader Attou - Un break à Mozart 1.1

De

Wolfgang Amadeus Mozart

Chorégraphie

Kader Attou

Avec

Marie Beaudon

,

Axel Bouchaux

,

Ilaria Cusano

,

Solenne Guilbert

,

Jean-Marc Haddad

,

Clara Lecarme

,

Vincent Malgrange

,

Wendy Ruymen

,

Harm-Jan Schwitters

,

Bénédicte Trotereau

Faire dialoguer les partitions du divin Mozart et le hip hop délié de Kader Attou ? Pari tenu grâce à un spectacle magistral, où les transcriptions pour cordes d’extraits du Requiem et de Don Giovanni épousent miraculeusement les vrilles et les figures acrobatiques d’Accrorap. Entre ces deux univers a priori aux antipodes s’établit une véritable alchimie.

Dans ce Break à Mozart 1.1, Kader Attou et l’Orchestre des Champs-Elysées inventent une création commune à part entière, un dialogue inédit et sensible qui allie des artistes d’excellence.

Présents sur le plateau, les dix instrumentistes jouent alternativement en trio, en quatuor ou en ensemble. La partition, à partir des deux chefs-d’œuvre mozartiens, évoque avec la même puissance suggestive les plaisirs auxquels s’abandonne le séducteur et la mort inscrite au cœur de chaque destinée. Entre cette musique des Lumières dont Nietzsche disait qu’elle faisait « danser la vie » et les onze danseurs s’établit un jeu subtil de correspondances, où même les apparents décalages se transforment de façon inattendue en harmonies et unissons. Les corps dansants deviennent des notes de musique, les silences se prolongent en vibrations gestuelles et le son se fait image. A la force sacrée du Requiem répond l’énergie d’un hip hop très contemporain, capable d’infinies nuances.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Kader Attou - Un break à Mozart 1.1

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment