J'ai des doutes

1
2
3
4
5

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Du 29 au 30 mai 2018
Durée : 1h30

HUMOUR & CAFE THEATRE

Fasciné par ce grand clown au « grain de folie capable d’enrayer la mécanique bien huilée de la logique, de la réalité, du quotidien », François Morel s’est plongé corps et âme dans la prose de Raymond Devos pour inventer un spectacle musical en son hommage.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 31,50 €,26,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

J'ai des doutes

Mise en scène

François Morel

Avec

François Morel

,

Antoine Sahler

  • Flirter avec la poésie

François Morel – Raymond Devos, Raymond Devos – François Morel, et la boucle est bouclée à double tour !

Car la nouvelle création du comédien emprunte à l’illustre artiste le titre de l’un de ses fameux sketches où il interroge l’univers, la folie de l’existence, l’incommunicabilité avec son talent inégalé. Fasciné par ce grand clown au « grain de folie capable d’enrayer la mécanique bien huilée de la logique, de la réalité, du quotidien », François Morel s’est plongé corps et âme dans sa prose pour inventer un spectacle musical en son hommage.

Son tact pour évoquer « cet amour de jeunesse », son plaisir du verbe et sa propension à flirter avec la poésie sonnent comme une promesse d’un temps suspendu. S’il resta le souffle coupé devant cet homme en apesanteur, gageons que ses mots accompagnés au piano par Antoine Sahler donneront le vertige. Le charme de ce duo inséparable opérera dans ce trio rêvé, comme il opéra déjà dans La Vie (titre provisoire) et Hyacinthe & Rose la saison passée.

« J’ai des doutes ! Hier soir, en rentrant dans mes foyers plus tôt que d’habitude... il y avait quelqu’un dans mes pantoufles. Mon meilleur copain. Si bien que je me demande si, quand je ne suis pas là... Il ne se sert pas de mes affaires ! … J’ai des doutes ! … », Raymond Devos

  • Note d'intention

« Raymond Devos, mesdames et messieurs, est un miracle qui est apparu, singulier, sur la scène du music-hall français. Il ne ressemblait à personne. Personne, plus jamais, ne lui ressemblera. C’est comme ça. Il faut se faire une raison. Même si on n’est pas obligé… de se faire une raison. Il est plus opportun en évoquant Devos de se faire une folie. Un grain de folie capable d’enrayer la mécanique bien huilée de la logique, de la réalité, du quotidien.
 Ceux qui l’ont vu s’en souviennent : Raymond Devos fut un phénomène rare. Comme les arcs-en-ciel de feu circulaire, comme les colonnes de lumière, comme les vents d’incendie, comme les nuages lenticulaires, il a surgi, miraculeux et mystérieux, derrière un rideau rouge qui s’ouvrait sur l’imaginaire. On n’avait jamais vu ça ! Et, devant cet homme en apesanteur, on avait le souffle coupé. »

François Morel

Avis du public : J'ai des doutes

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment