Hugues Dufourt - Les Continents d’après Tiepolo

1
2
3
4
5

Centre Pompidou , Paris

Le 13 novembre 2017
Durée : 1h25

MUSIQUE & DANSE

,

Concert

,

Festival d'Automne à Paris

Avec ses violences éruptives, l’élégance de ses déferlements, la singularité de ses timbres rares, mais aussi la mélancolie de teintes parfois livides, l’œuvre d'Hugues Dufourt est celle d’un maître de l’émergence et des alliages instrumentaux, desquels surgit une lumière inouïe.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 20 €,15,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Hugues Dufourt - Les Continents d’après Tiepolo

  • Un « théâtre de la lumière »

Avec ses violences éruptives, l’élégance de ses déferlements, la singularité de ses timbres rares, mais aussi la mélancolie de teintes parfois livides, l’œuvre de Hugues Dufourt est celle d’un maître de l’émergence et des alliages instrumentaux, desquels surgit une lumière inouïe.

« Mon œuvre musicale est mon musée imaginaire. Un tableau n’est pas le prétexte ou l’occasion d’un commentaire coloriste, mais un problème de technique picturale, d’invention, et une manière de mieux formuler mes propres interrogations compositionnelles », dit Hugues Dufourt. Seize ans après le Cycle des Hivers, d’après Poussin, Rembrandt, Brueghel et Guardi, ce concert présente un nouveau cycle sur d’autres peintures essentielles de l’histoire de l’art.

Entre 1752 et 1753, en un peu plus de deux cents jours, Tiepolo décora pour Balthasar Neumann, l’architecte majeur du baroque tardif allemand, l’immense et splendide voûte de l’escalier d’honneur de la Résidence de Würzburg. Ses fresques monumentales et allégoriques mettent en scène l’Olympe et les quatre continents alors connus. Hugues Dufourt voit dans ces continents de Tiepolo un « théâtre de la lumière » et comme une préfiguration de l’art poétique du XXe siècle et d’aujourd’hui. Une vision télescopée, souvent sombre, aux perspectives multiples, avec torsions, encastrements, enchevêtrements et autres éléments prémonitoires de ce que sera l’art contemporain. Un art dominé par le cinématographe, dont Tiepolo avait pressenti les techniques qu’anticipent ses perspectives et ses montages de peinture, brisant les structures homogènes de l’œuvre, à la faveur de la juxtaposition ou de la simultanéité.

  • Programme

Hugues Dufourt : Les Continents d’après Tiepolo – L’Afrique (2005), L’Asie (2009), L’Europe (2011), L’Amérique (2016), pour piano et ensemble (création en France de la version intégrale)
Avec l'Ensemble Recherche


Avis du public : Hugues Dufourt - Les Continents d’après Tiepolo

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment