Femme capital

1
2
3
4
5

Nouveau théâtre de Montreuil (CDN) , Montreuil

Du 02 au 10 décembre 2021
Durée : 1 heure

CONTEMPORAIN

,

Théâtre musical

,

Festival

,

Société

À partir de la figure d’Ayn Rand, personnalité incontournable de l’ultralibéralisme américain, Sylvain Cartigny invente, avec l’œil complice de Mathieu Bauer, une fable musicale où le collectif est un antidote à la philosophie de l'égoïsme. Dans le cadre du festival Mesure pour Mesure.

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 9 €

Prix tous frais inclus


Promotions
Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide pour les personnes de plus de 18 ans (inclus). À partir du 30 septembre 2021 le pass sera exigé pour les adolescents de 12 à 17 ans. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

Photos & vidéos

Femme capital

De

Sylvain Cartigny

,

Stéphane Legrand

Mise en scène

Mathieu Bauer

Avec

Clément Barthelet

,

Emma Liégeois

Dans le cadre du festival Mesure pour Mesure.

  • Une énergie collective 

De notre côté de l’Atlantique, on connaît peu Ayn Rand, écrivaine mégalomane qui ne croyait qu’au « chacun pour soi ».  Aux Etats-Unis, plus de trente-cinq ans après sa mort, elle reste une personnalité très influente, vénérée par Donald Trump et Alan Greenspan - ancien de la Banque centrale.

Pour le musicien Sylvain Cartigny, la détestable Ayn Rand symbolise la mystique du capitalisme. Dans Femme Capital, il décortique le parcours de cette pseudo-philosophe qui a édifié son propre mythe. La « Déesse du marché », comme on l’a surnommée, a ici les traits d’Emma Liégeois, comédienne associée au Nouveau Théâtre de Montreuil. Sa voix pénétrante parvient au creux de notre oreille grâce à un casque audio. Tranchante, quand elle énonce ses théories sur l’idéal masculin, exaltée, lorsqu’elle entonne des standards américains, de Cole Porter à The Eagles. Autour d’elle, les musiciens de L’Orchestre de spectacle du Nouveau théâtre de Montreuil font entendre une énergie collective à l’opposé des délires de ce personnage contradictoire – icône populaire qui méprisait les masses.

  • La presse

« « Je suis la Che Guevara du capitalisme ». C’est ce que proclame une Ayn Rand triomphante (Emma Liégeois, tour à tour effrayante et séduisante, toujours troublante) à mi-chemin de l’égotrip spectaculaire et enflammé d’une heure qu’elle nous livre. » Toute la culture

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Femme capital

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment