Et le coeur fume encore

1
2
3
4
5

TGP - CDN de Saint-Denis , Saint-Denis

Du 07 au 20 décembre 2019
Durée : 2 heures

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Documentaire

,

Politique

,

Société

Et le coeur fume encore retrace les mémoires, les littératures et les silences de la guerre d’Algérie. Passant sans cesse de l’intime au politique, du réel à la fiction, la compagnie Nova crée des scènes qui s’inspirent d’événements historiques et éclaire les fractures sociales et politiques de la France d’aujourd’hui.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 25,50 €,19 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Et le coeur fume encore

De

Alice Carré

,

Margaux Eskenazi

Mise en scène

Margaux Eskenazi

Avec

Armelle Abibou

,

Loup Balthazar

,

Lazare Herson-Macarel

,

Malek Lamraoui

,

Yannick Morzelle

,

Raphaël Naasz

,

Christophe Ntakabanyura

,

Eva Rami

  • Les silences de la guerre d’Algérie

Écrire en pays dominé : c’est sous le signe de l’ouvrage de Patrick Chamoiseau que la compagnie Nova a voulu placer ses deux derniers spectacles. Après Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre, traversée poétique, politique et musicale des courants de la négritude et de la créolité, Et le coeur fume encore retrace les mémoires, les littératures et les silences de la guerre d’Algérie. Cette saison, le TGP présentera le premier volet du diptyque dans onze lycées d’Île-de-France et le second en ses murs.

Partant du constat que les non-dits entourant la guerre d’Algérie imprègnent encore un nombre considérable de familles en France, désireux d’aborder les questions de transmission, d’héritage, de tabous et de refoulements de ces mémoires, les membres de la compagnie ont croisé matière documentaire (témoignages recueillis au sein de leurs propres familles ou de leurs proches, archives historiques) et matière littéraire (poésie, textes dramatiques, romans).

Ce travail minutieux de collecte a été leur point de départ pour s’immerger dans l’Histoire. Passant sans cesse de l’intime au politique, du réel à la fiction, ils créent des scènes qui s’inspirent d’événements historiques, incarnent militants et travailleurs algériens, soldats français, anticolonialistes, harkis, pieds-noirs et leurs descendants.

Ce faisant, ils parviennent à mêler rigueur et légèreté, fabriquant un théâtre simple, aux codes dramaturgiques clairs. Les sept acteurs passant d’un rôle à l’autre maîtrisent l’art de la rupture, entretiennent une forte complicité et défendent leurs personnages avec humanité. Surgit un théâtre vivant, nuancé, intelligent et drôle qui, en donnant la parole à ceux qui se sont tus trop longtemps, éclaire les fractures sociales et politiques de la France d’aujourd’hui.

Par la compagnie Nova.

  • La presse

« Avec des histoires de personnes marquées à vie par le conflit, cette représentation, superbement jouée par des acteurs passant de rôle en rôle, est exaltante. » Télérama sortir TTT

« Les acteurs jouent franc jeu, ils exposent dès leur entrée leur démarche documentaire et les rôles qu’ils interpréteront, mais on oublie vite la légère frayeur que peut susciter la clarification, tant la pièce tient sa promesse de faire advenir des bribes de mémoire, sans la figer. (...) La pièce est ambitieuse, elle embrasse tout, tous azimuts, on y croise tout autant Edouard Glissant que Zidane et Thuram, ou encore des anonymes. Et pourquoi pas ?  » Anne Diatkine, Libération, 21 juillet 2019

« Ils et elles sont d’ailleurs très bons. Si bons que dans Et le cœur fume encore, on rit, on a les larmes aux yeux. Le plaisir du théâtre enfle à en devenir jubilatoire. Et fait grandir avec lui la promesse d’un avenir qui trouve des voies pour intégrer son passé, ainsi que la certitude que le théâtre est infiniment capable d’y contribuer. » Eric Demey, Sceneweb, 17 juillet 2019

« Soit une succession syncopée d’événements et de témoignages, sortis des archives ou « rejoués » sur scène où l’on donne à voir une douleur, un ressentiment, une mémoire, une critique. Et le cœur fume encore est ainsi la tentative, non pas de mettre un nom, de ramener cette histoire à un seul nom, mais plutôt de faire sentir une confusion, un tumulte, un inachèvement… » Yannick Butel, L'Insensé, 23 juillet 2019

« Spectacle remarquable sur la Guerre d'Algérie, tentative d'en délivrer enfin des récits, Et le cœur fume encore déploie un théâtre aussi intelligent que joyeux. » La Terrasse

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Et le coeur fume encore

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment