Don Quichotte chez la Duchesse

Opéra Royal de Versailles , Versailles

Du 25 au 27 décembre 1980
Durée : 1h45

MUSIQUE & DANSE

,

Opérette

Nouvelle production que cet opéra-ballet comique de Boismortier, porté à la scène par Hervé Niquet (Le Concert Spirituel) avec la complicité de Corinne et Gilles Benizio (Shirley et Dino). Attention, délire baroque garanti !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 27 décembre 1980

 

Photos & vidéos

Don Quichotte chez la Duchesse

De

Joseph Bodin de Boismortier

,

Charles-Simon Favart

Chorégraphie

Philippe Lafeuille

Mise en scène

Corinne Bénizio

,

Gilles Bénizio

Direction musicale

Hervé Niquet

Avec

Charles Barbier

,

Gilles Bénizio

,

Joao Fernandez

,

Emiliano Gonzalez Toro

,

Camille Poul

,

Jean-Gabriel Saint-Martin

,

Chantal Santon-Jeffery

En 1743, deux ans avant que Rameau n’imagine son Platée, Boismortier fait jouer à l’Académie Royale de Musique un « ballet comique » extraordinairement moderne et loufoque : Don Quichotte chez la Duchesse.

Au fil d’une intrigue totalement délirante, le héros croise des monstres, des enchanteurs, des princesses, des japonais… qui sont le prétexte à autant de danses et de chœurs décalés et audacieux. La beauté musicale voisine avec un comique parodique et irrévérencieux. S’il est de nos jours peu connu, Boismortier fut un compositeur prolixe du règne de Louis XV, produisant dans tous les genres en vogue. Son premier grand succès fut ce Don Quichotte chez la Duchesse, Ballet Comique qu’il inventa avec Favart, librettiste de génie qui transforma le sujet de Don Quichotte en une farce de “théâtre dans le théâtre” brillante et colorée.

L’écriture de Boismortier pétille à chaque phrase, dans cette pochade où la Duchesse fait croire à Don Quichotte qu’il rencontre de nouveau Dulcinée et une galerie de personnages dont Merlin l’Enchanteur ou l’Infante du Congo, alors qu’il est sans le savoir sur la scène du théâtre privé du château…

Hervé Niquet avait déniché cette pépite en 1988, mais il la porte enfin à la scène avec la complicité de Corinne et Gilles Benizio (Shirley et Dino), reconstituant le trio infernal de King Arthur. Attention, délire baroque garanti !

Opéra-ballet comique en trois actes de Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755). Livret de Charles-Simon Favart. Représenté pour la première fois par l’Académie Royale de Musique, le 12 février 1743.

Avec le Chœur et l'Orchestre Le Concert Spirituel, direction Hervé Niquet.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Don Quichotte chez la Duchesse

1 Note

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Pascal L. (1 avis) 07 février 2015

La pensée unique au panier Très beau spectacle mais je ne comprends pas pourquoi les artistes à l'exception de Herve Niquet, Shirley et Dino ont trouvé le bon goût d'exhiber des panneaux je suis Charly. Ce n'était ni le lieu ni le moment. C'est dommage pour le spectacle.... On se sent vraiment pris en otage de la pensée unique
1
0
1
2
3
4
5
Par

Michele L. (1 avis) 08 février 2015

musique saccagée par des textes et comiques qui n'avaient pas leur place à l'Opéra Royal de Versailles.
0
0

Spectacles consultés récemment