Dios proveera

1
2
3
4
5

Les Gémeaux - Scène Nationale de Sceaux , Sceaux

Du 09 au 12 décembre 2015

CONTEMPORAIN

,

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

,

Cirque

C'est le grand retour de David Bobée aux Gémeaux, avec des artistes du Gata Cirko de Bogotá/Colombie. Accompagné du sublime de la musique baroque, ces jeunes et incroyables acrobates sont éblouissants d'énergie et de virtuosité.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 12 décembre 2015

 

Photos & vidéos

Dios proveera

Mise en scène

David Bobée

  • Choc des mondes

Dios proveerá naît de rencontres croisées. Rencontre entre David Bobée, metteur en scène français et directeur du Centre Dramatique National de Haute-Normandie et deux acrobates colombiens virtuoses rencontrés en France  : Edward Aleman et Wilmer Marquez. Rencontre entre l’univers esthétique et politique du metteur en scène et la recherche contemporaine des artistes de la Gata Cirko, dirigé par Louisa Montoya et Felipe Ortiz. Rencontre également entre la musique baroque de l’ensemble mené par le chef d’orchestre Sébastien d’Hérin et le spectacle circassien.

  • Note d'intention

« Faire se rencontrer le cirque de Bogota et la musique colombienne de la période coloniale permet de faire dialoguer les époques et de confronter cet art brut, urbain, violent qu’est l’acrobatie et cette science artistique qu’est la musique baroque. Choc des mondes. D’un coté le sublime et de l’autre le brutal, d’un coté la musique des chambres et des églises et de l’autre le cirque né dans la rue dont il tire toute sa violence. D’un côté le sacré, de l’autre le profane. La culture savante ressurgie du passé et la culture populaire d’aujourd’hui unies afin de créer ce grand spectacle de cirque contemporain franco-colombien : Dios proveerá.

La violence et la beauté, la résistance et fragilité seront au cœur du processus de travail. Une colère certaine, un sentiment de révolte se dégage du spectacle qui met en scène des corps en résistance, une chorégraphie de l’émeute. Le XXIe siècle s’ouvre sur cette nécessité des peuples de s’exprimer au delà des mots en dressant leurs corps pour infléchir la course folle de l’époque et affirmer leur capacité au rejet d’un monde tel qu’il est, tel qu’il ne va pas. »

David Bobée, Bogota, août 2014

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Dios proveera

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment