Daddy papillon, la folie de l'exil

1
2
3
4
5

Les plateaux sauvages , Paris

Du 15 au 19 avril 2019
Durée : 1h10

CONTEMPORAIN

,

Festival SPOT

À travers les visions de Monsieur B qui se rêvait du monde végétal, c’est l’odyssée d’un homme simple dans laquelle on reconnaît la figure de l’immigré d’aujourd’hui, d’hier et de demain, toujours soumis aux mêmes exigences, difficultés et espoirs.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 19 avril 2019

 

Photos & vidéos

Daddy papillon, la folie de l'exil

De

Naéma Boudoumi

Mise en scène

Naéma Boudoumi

Avec

Arnaud Dupont

,

Carlos Lima

,

Maxime Pairault

  • L'odyssée d'un homme simple

Un vieil Arabe marche pieds nus dans la neige. Il ne connaît pas sa date de naissance mais il se souvient avoir été enfant. Qu’alors il y avait la guerre. Plus tard, dans un autre pays, il a été ouvrier dans le bâtiment. Et puis la chute s’est produite, tombé d’un toit. À travers les visions de Monsieur B qui se rêvait du monde végétal, c’est l’odyssée d’un homme simple dans laquelle on reconnaît la figure de l’immigré d’aujourd’hui, d’hier et de demain, toujours soumis aux mêmes exigences, difficultés et espoirs.

Naéma Boudoumi rend hommage à son père, sujet à l’hallucination et à la bouffée délirante. Cette expérience de vie forte et personnelle l’a confrontée à une parole sous-estimée : ces dérives pathologiques décrites comme incohérentes, contreproductives et dangereuses... contiennent pourtant un sens politique et poétique qu’il s’agit de mettre au jour lors des deux cessions de résidence et de la création de Daddy papillon, la folie de l’exil.

Fondée par Naéma Boudoumi, autrice et metteuse en scène, la Compagnie Ginko est née en Seine-Saint-Denis et a depuis 2015 investi le territoire normand. Les créations suivent une ligne artistique interdisciplinaire et trouvent leurs résonances dans les rencontres avec le public.

  • Note d'intention

« Je pars d’une expérience forte et personnelle, celle d’être la fille d’un père sujet à l’hallucination et à la bouffée délirante. Diagnostiquée comme une maladie mentale, la bouffée délirante crée chez le sujet divers épisodes (visions, hallucinations, voix) allant de l’euphorie à la persécution. Cette expérience de vie m’a confronté à une parole sous-estimée qui mérite d’être entendue. Ces dérives pathologiques décrites comme inutiles, incohérentes contre-productives et dangereuses contiennent pourtant un sens politique que nous chercherons ici à révéler.

Ayant côtoyé de près le milieu hospitalier pendant de nombreuses années, j’ai pu mesurer l’absurdité de certaines situations et l’immense fossé séparant la réalité du patient et les efforts menés par une équipe médicale qui n’a pas toujours les moyens ni le temps de comprendre et d’accompagner ces êtres singuliers. Daddy papillon, la folie de l’exil se raconte avec le sourire aux lèvres car il convoque en chacun de nous la conscience de ce qui nous emplit. La joie et l’espérance n’ont pas disparu et le chant d’un oiseau peut se révéler bien plus puissant qu’un comprimé de Seresta. »

Naéma Boudoumi

  • La presse

« Un voyage visuel et sonore, coloré de la diversité culturelle et artistique de la Compagnie Ginko. » TheatreActu

« Elle voulait donner à voir « l’épopée ubuesque d’un immigré malade et rendre compte de notre fragile équilibre ». Les tableaux très visuels qui se succèdent témoignent de cette belle recherche. » SceneWeb

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Daddy papillon, la folie de l'exil

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment