Biennale internationale des arts de la marionnette, 2005

1
2
3
4
5

Salle Jacques Brel à Pantin , Pantin

Du 29 mai au 05 juin 2005

CONTEMPORAIN

Cette troisième Biennale Internationale des Arts de la Marionnette se propose de dresser un état des lieux de la création internationale contemporaine et de faire découvrir tous les champs artistiques visités par cet art en plein renouvellement : arts plastiques, cinéma, écriture, vidéo, théâtre d’ombres et d’objets... Ainsi, une semaine durant se succéderont les dernières créations de certaines des meilleures compagnies françaises et internationales. La Biennale donnera aussi toute sa place à l’expérimentation et aux propositions inédites d’une nouvelle génération d’artistes.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 05 juin 2005

 

Biennale internationale des arts de la marionnette, 2005

La marionnette sous toutes ses formes
Un lieu de découverte de nouveaux talents

Antonio Catalano, invité d’honneur de la Biennale

La marionnette, à la croisée des arts et des disciplines

Les entresorts : la tradition revisitée

Les labos : la marionnette en expérimentation
Une programmation spéciale pour le jeune public
La marionnette pour voir le monde autrement !

Calendrier

Fort du succès de ses deux premières éditions en 2001 et 2003, le Théâtre de la Marionnette à Paris et le Parc de la Villette poursuivent leur collaboration en coproduisant la troisième Biennale Internationale des Arts de la Marionnette, en partenariat avec la Ville de Pantin. Du 29 mai au 5 juin, cette troisième édition se déroulera sur le Parc de la Villette et à Pantin. Cergy-Pontoise, Noisy le Sec et Aubervilliers ouvriront aussi leurs scènes aux spectacles de la Biennale à partir du 12 mai.

Cette troisième Biennale Internationale des Arts de la Marionnette se propose de dresser un état des lieux de la création internationale contemporaine et de faire découvrir tous les champs artistiques visités par cet art en plein renouvellement : arts plastiques, cinéma, écriture, vidéo, théâtre d’ombres et d’objets...

Ainsi, une semaine durant - à la Villette, en intérieur et extérieur, et à Pantin - se succéderont les dernières créations de certaines des meilleures compagnies françaises et internationales. La Biennale donnera aussi toute sa place à l’expérimentation et aux propositions inédites d’une nouvelle génération d’artistes. Expositions et projections de film compléteront ce panorama.

Antonio Calano, Stuffed Puppet Theater, le Teatron Theater, Cyril Bourgois, La Compagnie s’appelle reviens, le Tof Théâtre, le Waidspeicher Theater, La Tortue Magique… Ce sont quelques uns des 20 artistes ou compagnies venus de France, d’Italie, de Belgique, d’Allemagne, d’Israël et des Pays Bas rassemblés à la Biennale pour faire vivre la marionnette sous toutes ses formes.

Haut de page

La représentation quelque peu figée qu’on peut avoir de la marionnette à travers Guignol et Pinocchio n’est plus de mise aujourd’hui. Les deux premières éditions de la Biennale Internationale des Arts de la Marionnette en ont témoigné.

La marionnette a engagé une révolution de velours certes, mais révolution néanmoins ; elle est ainsi devenue depuis quelques années un art en plein renouvellement et une forme dramatique contemporaine à part entière. Ce sont donc ces mariages insolites avec toutes les formes artistiques d’aujourd’hui qu’entend continuer à célébrer cette troisième édition de la Biennale Internationale des Arts de la Marionnette tant sur les espaces intérieurs ou extérieurs du Parc de la Villette que sur ceux de Pantin, ville avec laquelle la Villette a engagé un partenariat global sur le cirque, la marionnette et les arts de la rue. A l’occasion de la biennale, la marionnette se décentralise sur certaines scènes d’Ile de France à Aubervilliers, Cergy-Pontoise et Noisy le Sec.

Entre les spectacles des compagnies, françaises et internationales les plus emblématiques, accueillis en création parisienne, en accès gratuit ou payant, la Biennale reste un lieu de découverte de nouveaux talents. Elle accueille cette année une nouvelle génération d’artistes (Cyril Bourgois, Sigrid Gassler, Dorothée Saysombat…) dont certains issus récemment des centres de formation tels l'Ecole Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville Mézières.

Haut de page

Artiste renommé en Italie, et sur la scène internationale, touche-à-tout de génie, Antonio Catalano ouvrira cette troisième édition. Clown et musicien autant que marionnettiste, Antonio Catalano invente des mondes étranges, entre théâtre et arts plastiques. Présentés pour la première fois en France, Les Univers Sensibles sont à la base une exposition qui se transforme plusieurs fois par jours en lieux de spectacle. Sept "univers sensibles" occuperont la Maison de la Villette avec le merveilleux pour point commun.

Le Stuffed Puppet Theatre et le Teatron Theater : la marionnette fait son devoir de mémoire. Au premier rang des valeurs de la francophonie se situe l'humanisme. En cette année de commémoration de la libération des camps de concentration, le Théâtre International de Langue Française ouvre ses portes à la Biennale avec l'accueil de deux spectacles événements qui participent de ce devoir de mémoire nécessaire et permanent.

Le Stuffed Puppet Théâtre -une des meilleures compagnies européennes- raconte avec Schickgluber alias Adolf Hitler les derniers jours du dictateur dans son bunker. Neville Tranter, le fondateur de la compagnie, est seul en scène, entouré de ses marionnettes à taille humaine.

Fruit de la collaboration entre le marionnettiste Franck Schoele et le comédien israélien Yehuda Almagor, Children of the Beast, le spectacle du Teatron Theater emmène le spectateur dans le processus créateur d’un écrivain juif qui cherche à reconstituer l’histoire que son grand père déporté aurait pu raconter au commandant d’un camp de concentration nazi. Cette création s'inspire du texte de David Grossman.

Haut de page

Si la marionnette a su perdurer depuis tant d’années, c’est parce qu’elle n’a jamais craint d’opérer des mariages inédits avec d’autres disciplines artistiques. La présence dans cette troisième édition d’Antonio Catalano dont le travail se situe à la frontière des arts plastiques est sur ce point emblématique.

D’états de femmes, la création d’Alice Laloy, jeune scénographe formée à l’école du Théâtre National de Strasbourg et fondatrice de La Compagnie s’appelle reviens, se nourrit autant de la matière avec un travail sur la terre, que du théâtre avec trois acteurs-manipulateurs, qui plongent sous une forme poétique dans un univers charnel et intimiste : le corps des femmes.

Le Clastic Théâtre réunit marionnettistes, comédiens de théâtre, plasticiens et auteurs dramatiques pour faire naître en commun des petits chantiers théâtraux explorant le rapport entre texte contemporain et marionnettes. Cet intérêt pour l’écriture se retrouve aussi dans le travail d’Olivier Besson et de sa compagnie L’ombre des Ailes.

La tortue magique avec sa dernière création La vie c’est super huit opère, quant à elle, le grand écart entre cinéma et arts plastiques. Le spectacle est un parcours ludique autour d’une installation constituée d’une cinquantaine de projecteurs super 8 qui projette sur des supports insolites des courtes scènes de la vie quotidienne.

Haut de page

Les entresorts qui ont fait les beaux jours des fêtes foraines au siècle dernier retrouvent aujourd’hui une nouvelle jeunesse. En plein air ou sous chapiteaux, gratuit ou payant, la Biennale en offre une version contemporaine et inattendue, à travers 3 programmes différents.

Cendres-La-Rouge / La Compagnie des Astres avec L’incrédible procédé des soeurs Oswald livrent avec dix automates et marionnettes et entre deux chansonnettes le secret de la vie éternelle à partir des squelettes-automates d'Alain Terlutte. Le Tof Théâtre avec Bistouri met en scène comédiens et marionnettes pour conter l’histoire de deux chirurgiens - bricoleurs à la retraite, entre non-sens et humour. Avec la Compagnie A, 23 spectateurs, assis autour d’un entresort, découvrent à travers des ouvertures, un théâtre d’ombres et d’objets.

Dans un cabaret, Cyril Bourgois propose avec VanitAtum CabiNetum un spectacle autour des archétypes du théâtre de marionnette en ressuscitant Polichinelle et tous ses cousins européens et en utilisant une grande variété de techniques de manipulation.

Enfin, Olivier Besson et sa compagnie L’ombre des ailes crée pour la Biennale cinq nouveaux cartons à rêves résultant d’une commande de texte passé à 5 auteurs contemporains.

Haut de page

Installés dans un container sur l'espace Chapiteaux du Parc de la Villette, les labos proposent cette année de s’intéresser aux rapports entre la marionnette et le son avec deux spectacles/performances.

La photographe Brigitte Pougeoise a conçu un travail sur la fragilité du vivant avec un danseur et deux musiciennes, illustré par des projections de photos sur des corps ou sur écran.

Sigrid Gassler, scénographe et metteur en scène, propose un laboratoire autour de son spectacle pluridisciplinaire Terres d’Oubli qui combine, musique contemporaine, théâtre, marionnettes et nouvelles technologies.

Haut de page

Le jeune public ne sera pas oublié avec 3 programmes qui lui sont particulièrement destinés. Le Waidspeicher Theater revisite un conte de Grimm Le loup et les 7 chevreaux à travers le solo étonnant d’une marionnettiste. Elle est tour à tour manipulatrice de ses personnages, puis son corps devient le castelet de son propre jeu...

Les Moussus, petit peuple aux pouces verts, initiera le jeune public aux vertus de l’écosystème, dans un des jardins secrets du Parc de la Villette.

Petites histoires de marionnettes, qui fait partie du programme d'ateliers du Parc de la Villette accueillera également les petits de 4 à 8 ans.

La marionnette sera également présente sur petit écran (Arte, comedia) et sur grand écran (au Ciné 104 de Pantin).

Haut de page

A l’heure du tout virtuel et de la fragmentation permanente, l’art de la marionnette nous propose une lecture alternative de notre monde, de nos vies.

Face à l’obsession du "présentéisme", quête d’immédiateté, qui contraint nos sociétés, le théâtre d’objet et de matière nous propose une échappatoire. Le marionnettiste joue simultanément du réel et du virtuel. Les figures sont manipulées réellement devant nos yeux, tout en révélant un territoire imaginaire. Au lieu de tenter vainement (à l’image des jeux vidéos) d’imiter le réel dans une perfection politiquement correcte, le marionnettiste nous offre des possibles.

Objet actionné par une tierce personne, vie s’articulant autour d’un fil… la marionnette évoque cette fragilité de nos vies. Ce sont ces imperfections et insuffisances (celles de l’objet ou bien les nôtres?), que poétiquement le geste marionnettique tour à tour révèle, sublime ou moque. Le rôle et le jeu de cette figure, heureusement imparfaite, décalent notre regard sur le monde, en provoquant notre imagination. Le virtuel et le réel ne s’opposent plus mais se renvoient l’un l’autre, dans une heureuse confusion. L’imaginaire sollicité par le jeu des marionnettes permet alors de transcender la frontière entre ces deux espaces.

Le monde actuel s’organise autour de tendances lourdes de spécialisation, de segmentation ou de fragmentation… ; qu’il s’agisse du temps, de l’espace, ou encore des structures sociales. La marionnette, objet recomposé à partir de fragments s’approprie les divisions et les associe pour leur donner sens. Elle recrée une unité imagée.

En sublimant ces notions de virtuel et de fragmentation, les arts de la marionnette proposent une alternative poétique à la lecture du monde. Ils décalent notre regard sur nos sociétés; bousculant nos valeurs convenues, ils nous invitent à un voyage du sens (entre sensible et sensé), pour voir le monde autrement. En recomposant le monde par des juxtapositions improbables, en détournant le sens des choses, les marionnettes d’aujourd’hui offrent la puissance inépuisable de la poésie, parfois féroces, souvent drôles, pour échapper à l’absurde que nous nous échinons à nous construire et à nous imposer !

Isabelle Bertola - Théâtre de la Marionnette à Paris
Christophe Blandin-Estournet - Parc de la Villette

Haut de page

Lundi 30 mai à 20h30 : Schicklgruber, alias Adolf Hitler au Tilf

Mardi 31 mai
14h30 : Les Univers sensibles à la Maison de la Villette
15h : Schicklgruber, alias Adolf Hitler au Tilf
20h30 : Schicklgruber, alias Adolf Hitler au Tilf

Mercredi 1er juin
10h : Der Wolf und die sieben Geisslein à la Salle J. Brel à Pantin
14h30 : Les Univers sensibles à la Maison de la Villette
15h : Schicklgruber, alias Adolf Hitler au Tilf
Der Wolf und die sieben Geisslein à la Salle J. Brel à Pantin
20h30 : Schicklgruber, alias Adolf Hitler au Tilf

Jeudi 2 juin 
10h : Les Univers sensibles à la Maison de la Villette
14h30 : Les Univers sensibles à la Maison de la Villette

Vendredi 3 juin
10h : Les Univers sensibles à la Maison de la Villette
14h30 : Les Univers sensibles à la Maison de la Villette
15h : Children of the Beast au Tilf
20h30 : Children of the Beast  au Tilf

Samedi 4 juin
15h : Children of the Beast au Tilf
Les Univers sensibles à la Maison de la Villette
20h30 : Children of the Beast au Tilf

Dimanche 5 juin
15h : Children of the Beast au Tilf
Les Univers sensibles
à la Maison de la Villette

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Biennale internationale des arts de la marionnette, 2005

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment