Andando Lorca 1936

1
2
3
4
5

Théâtre Jacques Carat à Cachan , Cachan

Le 21 avril 2020
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

En langue étrangère

,

Sélection Evénement

,

Théâtre musical

Une proposition de concert théâtral réunissant six comédiennes chanteuses et trois musiciens, autour de la poésie de Federico Garcia Lorca et sur la musique de Pascal Sangla... En avant !
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 19 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Andando Lorca 1936

De

Federico Garcia Lorca

,

Pascal Sangla

Mise en scène

Daniel San Pedro

Avec

Aymeline Alix

,

Audrey Bonnet

,

M’hamed El Menjra

,

Zita Hanrot

,

Liv Heym

,

Camélia Jordana

,

Estelle Meyer

,

Johanna Nizard

,

Pascal Sangla

Spectacle chanté en français, arabe et espagnol.

« J’aimerais entendre en ce moment le bruit de chaîne de tous les navires qui lèvent l’ancre sur toutes les mers. » Federico Garcia Lorca

  • Un concert théâtral

Andando est une proposition de concert théâtral réunissant six comédiennes chanteuses et trois musiciens, autour de la poésie de Federico Garcia Lorca et sur la musique de Pascal Sangla... En avant !

La musique – si importante pour Lorca qui faillit devenir pianiste concertiste et était passionné de musique populaire, de flamenco et de gospel – est ce qui permet l’accès le plus direct à sa poésie et à son univers, que l’on soit néophyte ou spectateur averti.

À travers six figures féminines, toutes issues de l’œuvre de Lorca, c’est Federico lui-même qui se raconte. En filigrane, on découvre l’Espagne de l’été 1936, déchirée entre modernité et liberté d’une part, et traditions et conservatisme de l’autre. Cet été là, cette Espagne bascule dans la guerre civile.

  • Une mort théâtralisée

À l’aube du 19 juillet 1936, dans un petit village espagnol, on enterre Bernarda Alba, décédée la veille en fin d’après-midi. Ses filles sont présentes, ainsi que d’autres femmes du village et quelques hommes. C’est la fin d’un monde : l’enterrement de la matriarche/dictateur. Une mort théâtralisée.

Un relent de l’Espagne traditionnelle, arcboutée contre la nouvelle République et le vent de liberté qui souffle depuis 1930. La maison s’ouvre. Soudain, les filles sont libres, responsables d’elles-mêmes et de leurs destins. Elles se défont de leurs habits de deuil, elles ouvrent les coffres ; elles en sortent tout ce qu’elles ont patiemment et artistiquement brodé depuis tant d’années.

Cette liberté nouvelle leur fait peur, les grise, les survolte, les intimide, les rend joyeuses. Qu’en faire ? C’est si bon de se sentir enfin vivre ! Ce mois de juillet est celui du début de la guerre civile. Le moment où Federico rentre à Grenade, malgré les avis de tous ses amis. Il y est arrêté, juste un mois après, le 18 août 1936, et fusillé le lendemain à l’aube. Pour les filles, après l’enterrement et la fête, vient le temps du départ, l’invention de vies nouvelles. Dans le village, on entend les bruits de guerre. Il faut choisir son camp.

Cinq partent, une seule demeure dans cette maison bien trop grande, incapable d’imaginer sa vie autrement, autre part, et choisissant le camp des fascistes (Camélia Jordana). Une s’engage dans la résistance et prend les armes (Zita Hanrot). Une autre émigre en Amérique pour travailler dans la troupe de Margarita Xirgu (ce qu’avait prévu Federico, s’il avait vécu) (Audrey Bonnet). La mystique de la famille, d’une sensualité gourmande, choisit d’entrer dans les ordres (Estelle Meyer). Une devient une grande figure intellectuelle engagée et féministe (Johanna Nizard). La dernière, amoureuse absolue, part pour chercher l’Amour, l’unique chose qui compte (Aymeline Alix).

  • Des thèmes cœur de l’œuvre de Lorca

La mort, l’amour, l’engagement politique, la liberté, le voyage : autant de thèmes qui sont au cœur de l’œuvre de Lorca et auxquels la musique permet un accès direct, et universel.

Le concert mêlera français et espagnol, voix parlée et voix chantée. Serge Gainsbourg disait qu’il préférait toujours la fragilité des voix des comédiennes à celles, plus assurées, des chanteuses. Ce qui m’intéresse est de les réunir et de les mêler. C’est la rencontre qui me fascine : entre des voix de différentes natures, entre un univers poétique et des tempéraments féminins, entre ces six comédiennes magnifiques, réunies par leur désir de travailler ensemble.

Ce projet n’aurait pas vu le jour sans ma collaboration avec Pascal Sangla, compositeur, chanteur, pianiste, comédien, qui travaille avec moi à mettre en musique la poésie de Lorca depuis Yerma. C’est le travail musical que nous avons déjà mené sur l’œuvre de Lorca qui m’a donné envie de conclure mon parcours avec cet auteur par un concert plutôt que par une nouvelle mise en scène. Parce que la musique, mêlée au jeu, dans une forme hybride, me semble le vecteur idéal pour rendre accessible et ludique la poésie de Federico.

Andando est un événement rare. La réunion de talents singuliers autour d’un rêve commun : faire revivre, le temps d’une soirée musicale endiablée, l’âme et les rêves de Federico Garcia Lorca.

Daniel San Pedro

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Andando Lorca 1936

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment