Anciennement à l’affiche

Le souffleur de vers

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Déchargeurs Paris | du 01 au 28 février 2001
CLASSIQUE

Spectacle terminé depuis le 28 février 2001

 

Philippe Garnier

Philippe Garnier

Né à Paris en 1951, Philippe Garnier commence à faire du théâtre dès l'âge de 15 ans. Etudiant en lettres, il comprend vite que la poésie peut et doit ressusciter sur les planches et par la parole. Il décide alors de mettre en scène les textes qu'il écrit, compose également des chansons et sort la muse sur les scènes des théâtres et des cafés-théâtres. Le rire et le silence ému du public l'encouragent à continuer dans le sens de l'invention et du délire verbal.

Ce qui intéressait avant tout Philippe Garnier était d'inventer des mots, des histoires, des climats sonores. "Poète sur un pied", souffleur de vers et d'idées, il était l'un de ceux qui prenaient le mot "variété" au sérieux.

"Je suis cet espèce de mage
qui voyage
du stylo de la tête
et du langage."

Philippe Garnier nous a quitté en septembre 1984, victime d'un accident de la route.

Philippe Garnier a écrit : (Edition : Les Mots qui penchent)

LES MOTS QUI PENCHENT
LE SOUFFLEUR DE VERS
NI HOMME NI BULLE
LE VENDEUR DE MURMURES
L'HOMME AUX DOIGTS D'INITIALES

Avis du public : Philippe Garnier

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Guy L. (1 avis) 11 février 2020

À demain Philippe Tu as été mon grand copain et un de mes points d’appui avec Jean-Luc Sitruck lors de mes débuts à La Tanière, sortant mort de trouille de diverses situations embarrassantes dans les cabarets à la mode du Paris d’alors. Jamais je ne n’oublierai ta bonne humeur, ton talent sans bornes , pas plus que la grâce et l’accordéon d’Isabelle. Le temps n’efface rien mon ami, j’ouvre une porte et les 36 ans déjà passé me font face comme le week-end dernier. Tu fais partie de mes éternels. Guy Lazert.
0
0