Anciennement à l’affiche

Rencontres artistiques autour de l’ecriture contemporaine

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Platte Lyon | du 19 au 23 avril 2001
CLASSIQUE

Spectacle terminé depuis le 23 avril 2001

 

Denis Deon

Comédien de 34 ans, titulaire d’un DEA d’histoire, Denis DEON, a suivi de nombreux stages de théâtre entre 1990 et 1993, dirigés entre autres par Julian Nagulesco, Philippe Goyard et Gérard Morel (compagnie Grafitti), Juan Martinez et Jean-Pierre Yvars. Entre 1994 et 1999,il suit plusieurs stages AFDAS dirigés par Carlo Bosco (Commedia dell’Arte), Manuel Pereira (La Parole révolutionnaire) et Philippe Delaigue (Les dynastes de Thomas Hardy).

Les expériences de scène de Denis Déon sont nombreuses, en 1995 il joue le rôle de Gino dans« Bal trap » de Xavier Durringer, mis en scène par Jean Vincent Lombard (cie L’œil écoute de Clermont-Ferrand). En 1996, il joue dans « Sale temps pour les héros », création réalisée à partir d’improvisation, mise en scène par Franck Taponard (Cie La fille du pêcheur, lyon) au théâtre de la Platte et dans « Mercédès » de Thomas Bracht, mis en scène par Richard Mitou (Cie Gazoline), création de la comédie de Valence. En 1997, Denis a joué dans deux créations collectives « Je connais le secret pour renverser des montagnes », avec la Cie La fille du pêcheur , et « Makhno » mis en scène par Manuel Pereira où il joue le rôle d’un révolutionnaire communiste. En 1998, il tient le rôle du garde-frontière dans « La déploration d’Arthur Cleary » de Dermot Bolger, mis en scène par Christian Giriat (Cie théâtre mobile) et en 1999 il joue dans « Délires à deux d’Eugène Ionesco » qu’il co-met en scène avec Cécile Marmouget. En 2000, Denis Déon a tenu trois rôles importants, dans « A quoi rêvent les jeunes filles… » d’Alfred de Musset, mis en scène par Franck Taponard, dans « Mémoires de Rambertois », lecture-spectacle sur la mémoire d’une ville du nord de la Drôme qu’il a également mis en espace, il s’agit de la première création Chantiers Libres dont Denis Déon est co-fondateur. En 2000, Denis joue également dans « Les écrasés » de Manuel Pereira (Cie Groupe Tsekh).

Cette année, il a joué dans « Les clefs du bonheur » de Vincent Ravalec, mis en scène par Christophe Mirabel de la compagnie Chantier Libre, monologue basé sur la nouvelle « Tapin pour dames », une création réalisée à Montpellier aux Thélémites.

Il a également plusieurs expériences de jeu cinématographique, notamment dans « Mémoire d’un con » réalisé par Patrick Aurignac, dans « La finale » réalisé par Patricia Masuy, dans « Civisme et citoyenneté », série de courts- métrages pédagogiques et enfin dans « La boite à malices », un court métrage de Patrick Sauzée.

Avis du public : Denis Deon

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS