Jacques Gamblin

Biographie
Au théâtre

Au cinéma

Auteur

Télévision


  • Biographie

C'est à 22 ans que Jacques Gamblin se lance dans la carrière de comédien, en suivant les cours du Centre dramatique de Caen. S'il débute sur les planches des théâtres de sa région natale, c'est à Paris qu'il va rencontrer le succès. Il commence par enchaîner les seconds rôles, mais se démarque dans le film Pédale douce . Il est nominé pour le César du meilleur second rôle masculin. Comédien aux multiples facettes, Jacques Gamblin joue autant dans les comédies, comme Pédale douce ou encore Enfin veuve !, que dans des films aux tons plus graves. On le voit notamment jouer dans Laissez-passer, qui évoquent la France sous l'Occupation. Le comédien n'oublie pas son amour pour le théâtre, et continue de jouer de nombreuses pièces, avec toujours autant de talent.

  • Au théâtre

La nuit sera calme de Romain Gary, mise en scène Jacques Gamblin, tournée
Gamblin jazze, de Wilde sextete montage de textes par Jacques Gamblin, musique Laurent de Wilde, concert jazz, Nouveau Théâtre d'Angers, tournée
Tout est normal, mon cœur scintille de Jacques Gamblin, mise en scène Anne Bourgeois, Nouveau Théâtre d'Angers, tournée
Les Diablogues
de Roland Dubillard, m.e.s. Anne Bourgeois (2007)
Confidences trop intimes de Jérôme Tonnerre, m.e.s. Patrice Leconte (2007)
Entre courir et voler y a qu'un pas papa de Jacque Gamblin
Raisons de famille de G. Aubert, m.e.s. Gildas Bourdet
Le toucher de la hanche de J.Gamblin, m.e.s. Jean-Michel Isabel
Le château d'après F. Kafka, m.e.s. Giorgio Barberio Corsetti
Gustave n'est pas moderne d'A. Llamas, m.e.s. Philippe Adrien
Le baladin du monde occidental de J.M. Synge, m.e.s. Philippe Adrien
Quincailleries de J.Gamblin, m.e.s. Yves Babin
L'annonce faite à Marie de P. Claudel, m.e.s. Philippe Adrien
Le prince travesti de Marivaux, m.e.s. Jean-Louis Martinelli
La reconstitution de B. Noel, m.e.s. Charles Tordjman
La ronde d'A. Schnitzler, m.e.s. Alfredo Arias
Le malheur indifférent de P. Handke, m.e.s. Jeanne Champagne
Vendredi, jour de liberté de H. Claus, m.e.s. Catherine de Seyne
La tour d'amour d'après Rachilde, m.e.s. Jeanne Champagne
La double inconstance de Marivaux, m.e.s. Michel Dubois
L'étang gris de D. Besnehardt, m.e.s. Claude Yersin
Le Cid de P. Corneille, m.e.s. Pierre Debauche

  • Au cinéma

Nos retrouvailles de David Oelhoffen (2007)
Fragile(s) de Martin Valente
Les Brigades du tigre de Jérôme Cornuau (2006)
Les Irréductibles de Renaud Bertrand
Serko de Joël Farges
L'enfer de Danis Tanovic (2005)
Holy Lola, de Bertrand Tavernier
25° en hiver de Stéphane Vuillet
Dissonances de Jérôme Cornuau
A la petite semaine de Sam Karmann
Carnages de Delphine Gleize
Laissez-passer de Bertrand Tavernier, Ours d'Argent 2002 du Meilleur Acteur
Bella ciao de Stéphane Giusti
Mademoiselle de Philippe Lioret
Les enfants du marais de Jean Becker
Au cœur du mensonge de Claude Chabrol
Kanzo Senseï de Shohei Imamura
Mauvais genre de Laurent Benegui
Tenue correcte exigée de Philippe Lioret
Pédale douce de Gabriel Aghion
À la vie, à la mort de Robert Guediguian
Le petit Marguery de Laurent Benegui
Les braqueuses de Jean-Paul Salome
Tout ça… pour ça ! de Claude Lelouch
La belle histoire de Claude Lelouch
Il y a des jours … et des lunes de Claude Lelouch
Périgord Noir de Nicolas Ribowski

  • Auteur

Quincailleries
Le Toucher de la hanche
Entre courir et voler y a qu'un pas papa.

  • Télévision

Le voyageur sans bagage de Pierre Boutron
Dissonances de Jérôme Cornuau (Prix du meillleur Acteur et du Meilleur téléfilm au Festival de Saint Tropeez 2003)
Les clients d'Avrenos de Philippe Venault
Les Brouches de Alain Tasma
Couchettes express de Luc Béraud
Année de plume, année de plomb de Nicolas Ribowski

Haut de page

Avis du public : Jacques Gamblin

Donnez votre avis