Théâtre des Bouffes Parisiens

1
2
3
4
5

4, rue Monsigny, 75002 Paris



À l'italienne

,

Bar

,

Vestiaire



+ d’infos

Actuellement à l’affiche : Théâtre des Bouffes Parisiens

Acting jusqu'à 16% de réduction

1
2
3
4
5
  • 15 avis
Théâtre des Bouffes Parisiens Paris | du 29 septembre 2016 au 28 janvier 2017 | Durée : 1h45
CONTEMPORAIN, Comédie dramatique, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 22,50 €

Michel Drucker - Seul... avec vous jusqu'à 18% de réduction

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Théâtre des Bouffes Parisiens Paris | du 01 octobre 2016 au 15 janvier 2017
HUMOUR & CAFE THEATRE, One (wo)man show, Sélection Spectacle à partager, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 24 €

 

Prochainement à l’affiche

Le fusible jusqu'à 24% de réduction

1
2
3
4
5
  • 21 avis
Théâtre des Bouffes Parisiens Paris | du 10 février au 03 juin 2017 | Durée : 1h30 environ
COMEDIE & BOULEVARD, Comédie sentimentale, Tête d'affiche, Vaudeville
RESERVER

À partir de 22,50 € au lieu de 23,50 €

Cinq de Coeur - Le concert sans retour jusqu'à 24% de réduction

1
2
3
4
5
  • 21 avis
Théâtre des Bouffes Parisiens Paris | du 11 février au 23 avril 2017 | Durée : 1h20
MUSIQUE & DANSE, Coups de coeur, Théâtre musical
RESERVER

À partir de 21 €

 

Anciennement à l’affiche

Virginie Hocq - Sur le fil

1
2
3
4
5
  • 26 avis
Théâtre des Bouffes Parisiens Paris | du 02 au 18 septembre 2016 | Durée : 1h20
HUMOUR & CAFE THEATRE, A ne pas manquer, Coups de coeur, One (wo)man show, Sélection Comédie

Spectacle terminé depuis le 18 septembre 2016

 

Photos & vidéos

Théâtre des Bouffes Parisiens

  • Accueil du public

Le Théâtre des Bouffes Parisiens est un théâtre à l'italienne de 600 places.

Un bar vous accueille 30 mn avant le début du spectacle. Nombreuses possibilités de se restaurer à proximité du Théâtre, l'équipe des Bouffes Parisiens vous recommande le Petit Colbert.

Le retrait des places peut s'effectuer 30 minutes avant le début du spectacle.

Un vestiaire est à votre disposition (2 euros/dépôt).

  • Historique du théâtre

Ce fut le 5 juillet 1855 qu’eut lieu l’ouverture d’un petit théâtre nommé Bouffes Parisiens, une sorte de baraque foraine plutôt mal située… au Carré Marigny sur les Champs Elysées…et dont le privilège venait d’être accordé à Jacques Offenbach, alors chef d’orchestre au Théâtre Français.

Fuyant un désert qu’il a souvent réussi à peupler, il déménage et s’installe en plein cœur du quartier des théâtres en lieu et place du « Théâtre des Jeunes Acteurs », situé Passage Choiseul, et dont la façade donnait sur la rue Monsigny, à proximité des Grands Boulevards.

Aux piécettes innocentes et tours de magie qui subjuguaient un public enfantin, succèdent des spectacles qui ne s’adressent plus aux « petites filles modèles » ! Durant les huit années du règne triomphal d’Offenbach, les Bouffes ne désemplissent pas.

En 1863, Louis Varney, alors directeur fait raser la salle et reconstruire le nouveau théâtre des Bouffes Parisiens sur le même emplacement.
Vers 1900 Max Derly impose la comédie aux Bouffes. Gustave Quinson, directeur à son tour, fait appel à Sacha Guitry qui lui donne entre 1914 et 1917 cinq pièces, parmi les plus réussies de son œuvre.

De 1918 à 1921 « Phi-Phi », gamine charmante, triomphe à l’affiche. Un de ses auteurs, Albert Willemetz prend alors la direction des bouffes de 1920 à 1948…et au-delà, car même devenu président de la S.A.C.E.M, il continuera à hanter « son théâtre » jusqu’en 1957 ! C’est l’époque de Jean Gabin, Edwige Feuillère, Arletty, Michel Simon, Pierre Fresnay, Jean Marais, Edith Piaf, Jeanne Moreau…La guerre n’arrête rien ! Satire malicieuse de ces temps difficiles, « Les J3 » de Roger Ferdinand avec François Périer, passent le cap des mille représentations !

C’est le débarquement. La paix revient …avec « Phi-Phi » !

Jean Marais reprend la direction artistique. Il monte entre autres « la Machine infernale » de Jean Cocteau et « Pygmalion » de Georges-Bernard Shaw qu’il joue avec Jeanne Moreau.

En 1960, Hélène Martini s’installe aux Bouffes Parisiens pour 15 ans avec Jacques Charon comme directeur artistique avant de partir pour les Folies Bergère.

Puis c’est au tour de Jean-Claude Brialy, en 1985, de prendre place dans le fauteuil directorial…Des comédies classiques et modernes, du théâtre musical vont composer la programmation des Bouffes pendant les 22 années de sa présence à la tête du théâtre. En 2007, Bruno Finck, associé à Dominique Dumond, lui succède après sa disparition.

Depuis septembre 2013 Dominique Dumond seul directeur perpétue la tradition du lieu : faire résonner les rires et la musique dans ce magnifique petit théâtre à l’italienne.

Avis du public : Théâtre des Bouffes Parisiens

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire