Vie et mort de H

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête , Paris

Du 10 janvier au 05 février 2017
Durée : 2h15

COMEDIE & BOULEVARD

,

Comédie noire

Vie et Mort de H est une farce délirante, cruelle et lyrique qui met en lumière l’étrange rapport d’interdépendance qu’entretiennent les heureux du monde avec les humiliés. Attachants et drôles, les personnages n’en participent pas moins, dans une folle sarabande, à l’inexorable et douloureuse hiérarchisation des rapports humains.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Vie et mort de H

De

Hanokh Levin

Mise en scène

Clément Poirée

Avec

Mustafa Benaïbout

,

Camille Bernon

,

Bruno Blairet

,

Eddie Chignara

,

Louise Coldefy

,

Emilien Diard-Detoeuf

,

Laurent Menoret

,

Luce Mouchel

  • Pique-assiette et souffre-douleur

Chez les Boubel, chacun est à sa place. Monsieur Boubel et sa femme Emnopé sont si bien installés dans leur confort petit bourgeois qu’ils se paient même le luxe d’héberger depuis des années un certain H, quadra infantile dont la seule utilité est de servir de faire-valoir à leur bonheur conjugal. Tout bascule le jour où Fogra, leur merveilleuse, sublime, fille unique – et objet secret des rêves du souffre-douleur de compagnie –, va se marier. Cuisante est la déception de H, qui par un geste dérisoire et farfelu va bouleverser l’équilibre de ce microcosme, composé d’êtres atteints de médiocrité aiguë.

Vie et Mort de H est une farce délirante, cruelle et lyrique qui met en lumière l’étrange rapport d’interdépendance qu’entretiennent les heureux du monde avec les humiliés. Attachants et drôles, les personnages n’en participent pas moins, dans une folle sarabande, à l’inexorable et douloureuse hiérarchisation des rapports humains. Feydeau n’est pas loin.

Deuxième pièce écrite par Hanokh Levin, grand auteur israélien disparu précocement en 1999, ce texte contient déjà la force et la férocité que l’on retrouvera ensuite dans toute son oeuvre – l’exubérance débridée de la jeunesse en plus.

Note d'intention

Hanokh Levin fait entrer le monde dans la cellule familiale et nous donne à voir une société qui a fondé ses valeurs sur la figure du parasite, il sert de repoussoir et, en temps de crise, de bouc-émissaire.

Le bonheur est une fiction. Il n’est enviable que s’il est jalousé. On ne peut être comblé que si d’autres souffrent. Leur douleur, leur envie en est la preuve et il faut sans cesse la renouveler. Ainsi se crée un cercle infernal centré sur une forme d’impérialisme psychique, et le manège qui les emporte tous ne cesse d’accélérer.

Pour établir sa supériorité, Fogra doit se montrer toujours plus tyrannique. Humilier ses parents sera le gage de sa réussite et une façon d’échapper à l’effondrement. La farce est noire, il convient donc de trouver une forme légère et gaie. Un théâtre burlesque et expressionniste. Je veux travailler sur un petit théâtre de marionnettes de chair. Un théâtre de gestes.

Que se passe-t-il si cette petite organisation s’effondre ? Chacun se retrouve face au néant. Mais toutes ces figures grotesques n’en sont pas moins pleines de désirs, et c’est bien ce qui retient H, un temps, de sauter dans le vide. Il y a du Feydeau dans cette folle cascade de situations de plus en plus inextricables et pathétiquement comiques.

Clément Poirée

Avis du public : Vie et mort de H

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment