Une légère blessure

1
2
3
4
5

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 03 au 27 novembre 2016

CONTEMPORAIN

Un monologue sans fioriture ; le temps suspendu d’avant les retrouvailles familiales et des choses passées sous silence. La parole crue d’une femme à une autre, qui avoue ne rien comprendre de l’état du monde. Une citadine à somnifères et à états d’âme, une bourgeoise qui fait de l’argent, des joggings et des mystères, qui incarne peut-être à elle seule une part de l’Occident fissuré.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 27 novembre 2016

 

Une légère blessure

De

Laurent Mauvignier

Mise en scène

Othello Vilgard

Avec

Johanna Nizard

Toi aussi tu sais mordre comme une lione, non ?

Ce soir, c’est repas de famille. Débarquent le père, la mère, le frère, la belle-soeur, leurs gosses. Elle les attend, elle met le couvert. Elle parle. C’est une femme, seule dans la maison et le silence, elle se raconte.

Plus loin, dans la cuisine, une autre femme prépare le dîner. Femme cachée, autres origines, autre langue, autre religion. Celle-là, on ne la verra pas. C’est à elle que s’adresse la femme qui reçoit. Elle la tutoie, lui parle des hommes, de sexe, de ses expériences avec Sandra, Roberto, de ses rêves de crocodiles qui l’avalent. Elle dit tout. Sans pudeur, jusqu’au secret lointain, son trauma, jusqu’à sa « légère blessure ».

Au Rond-Point, Johanna Nizard a interprété les textes de Rémi De Vos ou de Marion Aubert. Elle joue cette saison dans Fumiers. Elle réalise en 2001 un court métrage depuis le premier roman de Laurent Mauvignier, Loin d’eux. Dix ans plus tard, l’auteur de Apprendre à finir (prix Wepler, prix du livre Inter) et de Dans la foule (prix Fnac) écrit pour la comédienne un monologue sans fioriture ; temps suspendu d’avant les retrouvailles familiales et des choses passées sous silence. Il compose la parole crue d’une femme à une autre, qui avoue ne rien comprendre de l’état du monde. Une citadine à somnifères et à états d’âme, une bourgeoise qui fait de l’argent, des joggings et des mystères, qui incarne peut-être à elle seule une part de l’Occident fissuré.

Avis du public : Une légère blessure

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment