Snarky Puppy World Tour 2017

1
2
3
4
5

L'Olympia , Paris

Le 18 mai 2017

MUSIQUE & DANSE

,

Concert

,

Jazz, blues & gospel

,

Musique classique

Pas de flash, pas de public. Pour enregistrer Culcha Vulcha, leur 11ème album et leur premier disque entièrement réalisé en studio depuis huit ans, Snarky Puppy a trouvé refuge aux Sonic Ranch Studios dans la ville texane de Tornillo, à cinq minutes à pied de la frontière mexicaine.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 44,50 €

Prix tous frais inclus


 

Snarky Puppy World Tour 2017

Avec

Chris Bullock

,

Cory Henry

,

Bob Lanzetti

,

Bill Laurance

,

Michael League

,

Mark Lettieri

,

Larnell Lewis

,

Mike Maher

,

Shaun Martin

,

Chris McQueen

,

Robert Searight

,

Justin Stanton

,

Nate Werth

Pas de flash, pas de public. Pour enregistrer Culcha Vulcha, leur 11ème album et leur premier disque entièrement réalisé en studio depuis huit ans, Snarky Puppy a trouvé refuge aux Sonic Ranch Studios dans la ville texane de Tornillo, à cinq minutes à pied de la frontière mexicaine.

Basé à Brooklyn mais possédant des racines texanes, le collectif s’est coupé du monde une semaine entière pour enregistrer neuf titres originaux qui révèlent une facette plus sombre de leur musique et témoignent de cet éclectisme qui leur vaut d’être considéré par Rolling Stone comme « l’un des groupes les plus passionnants de la scène actuelle ».

Pétris d’influences glanées au cours de tournées incessantes qui leur ont donné l’occasion de se produire à plus de 1 200 reprises sur six continents différents, les membres de Snarky Puppy livrent un album sur lequel la Motown rencontre Bombay et la musique des églises de Dallas se teinte de sonorités sud-américaines.

Sur Culcha Vulcha, sorti chez GroundUP/Universal Music Classics, Snarky Puppy adopte une approche de la composition d’une créativité folle. Les mélodies sont d’une richesse déconcertante, les instruments trouvent un équilibre d’une rare subtilité et le groove règne en maître dans cette musique qui fait la part belle à la basse et aux percussions.

Mêlant le son de Dallas à celui de Bombay, le funky Tarova ouvre les hostilités. Véritable légende de la scène de Dallas, le claviériste Bobby Sparks (qui a notamment joué avec Marcus Miller, D’Angelo et Lalah Hathaway) se lance dans le premier solo de l’album, les cuivres, le piano et l’orgue insufflant quant à eux au morceau un groove irrésistible devant tout autant à l’Inde qu’au Texas.

L’atmosphère s’assombrit quelque peu avec Gemini, composition de Justin Stanton sur laquelle les guitares slide, le violon et les harmonies vocales du trompettiste Mike « Maz » Maher créent une atmosphère inquiétante que sous-tend la basse « Mccartnesque » de Michael League et la pulsation hypnotique des parties de batterie de Larnell Lewis et Robert « Sput » Searight.

Sur Big Ugly, le mellotron fait progressivement monter la tension avant de céder la place à un groove hypnotique sur lequel Zach Brock délivre un solo de violon électrique débridé. Bobby Sparks apaise ensuite les débats au clavinet avant que le groove ne fasse son grand retour, le Moog de Cory Henry planant sur des nappes de synthétiseurs analogiques.

En février dernier Snarky Puppy a non seulement remporté un franc succès avec Family Dinner Volume Two, un disque auquel ont contribué des artistes aussi importants que David Crosby, Laura Myula, Salif Keita et Becca Stevens, mais également obtenu son deuxième Grammy pour Sylva, album issu de sa collaboration avec Metropole Orkest.

En mars, le groupe a joué pour la première fois à SXSW, Rolling Stone le comptant parmi les « 25 artistes à voir absolument » lors du célèbre festival d’Austin.

Avis du public : Snarky Puppy World Tour 2017

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment