Shaman et Shadoc ou l'imposture des rats

1
2
3
4
5

Essaïon , Paris

Du 14 septembre au 02 novembre 2016
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

La rencontre improbable entre deux personnages qu'à priori, rien ne lie.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 02 novembre 2016

 

Photos & vidéos

Shaman et Shadoc ou l'imposture des rats

De

Pierre Margot

Mise en scène

Pierre Margot

,

Anne Massoteau

Avec

Xavier Béja

,

Céline Legendre-Herda

,

Guillaume Orsat

,

Jérôme Wiggins

  • Une rencontre

La rencontre improbable entre deux personnages qu'à priori, rien ne lie.

L’un, richissime, élevé au malheur dans l’absence d’une mère morte en le mettant au monde. L’autre, banal, élevé dans la grande tradition de la bonne bouffe et des petites affaires, promis à une vie plate, sans relief. Et puis une femme, soeur de l’un, épouse de l’autre qui meurt vingt ans plus tôt dans un incendie avec ses enfants.

Un fantôme familial qui sourdement les lie. Une ombre carbonisée errant dans les mémoires comme troisième personnage. Alors le couperet de la vengeance tombe. Le feu carbonise les rires. Il ne reste alors que les souvenirs. Ne leur restera à l’un ou l’autre, que la mort ou la résilience.

  • Note d'intention

Tout d’abord, je voulais écrire pour Guillaume Orsat. Un rôle rien que pour lui, à sa mesure. Alors j’ai rêvé. Une comédie. Une comédie noire et grinçante où le cynisme viendrait gratter à la porte du bonheur. Et puis, j’ai trouvé le titre et juste après, les deux dernières répliques.
Shaman : Et Dieu dans tout ça ?
Shadoc : Le brave homme.

Alors, les personnages se sont mis à parler. Assez peu certain de l’endroit où ils m’amenaient, j’ai vite compris qu’il s’agissait d’une manipulation, d’une tentative de déstabilisation d’un personnage sur l’autre. Mais je m’apercevais que l’autre résistait. Et puis à la fin du huitième tableau, tout s’est arrêté. Ils ne me parlaient plus. Ils ne me confiaient plus rien.

C’est trois ans plus tard, qu’un matin, d’agacement sans doute, je suis intervenu dans leur histoire. Moi l’auteur, je leur ai trouvé un lien, un sujet, une dramaturgie. Et ils ont recommencé à me parler. Et ils ont fini de se raconter. J’ai alors rejoint les deux dernières répliques. Celles par où tout avait commencé. »

Pierre Margot



Avis du public : Shaman et Shadoc ou l'imposture des rats

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment