Phèdre

1
2
3
4
5

Athénée - Théâtre Louis Jouvet , Paris

Du 10 au 13 mai 2017
Durée : 1h15

CLASSIQUE

,

Tragédie

Partant des textes du poète Yannis Ritsos, Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli convoquent les figures héroïques de Phèdre, Ajax et Ismène dans un triptyque dramatique, musical, expérimental et inouï. Une épopée palpitante, où le mythe devient le moyen d’atteindre au plus intime.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 37,50 €,32,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Phèdre

De

Enrico Bagnoli

,

Marianne Pousseur

,

Yannis Ritsos

Mise en scène

Enrico Bagnoli

Avec

Marianne Pousseur

PHEDRE : Des yeux épient dans l’obscurité si je ne vais pas subtiliser une parcelle de ta chasteté.

En épousant Thésée, roi d’Athènes, Phèdre est tombée éperdument amoureuse du fils qu’il a eu avec la reine des Amazones. Celui-ci est totalement hermétique à ses épanchements : il a d’autre gibier à chasser. Le brasier de sa passion non partagée altère l’intégrité de Phèdre, l’emprisonne dans des états d’âme et de corps disloqués entre désir, douleur et vengeance.

Ce spectacle est le second volet d’un triptyque construit par la Compagnie Khroma et qui s’achèvera avec le héros homérique Ajax. Comme pour Ismène, le livret de Phèdre est tiré d’un recueil que le poète Yannis Ritsos consacre aux figures de la mythologie grecque. Ce deuxième opus souhaite approfondir un langage artistique élaboré dans le premier. Comme pour Ismène, Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli associent à leurs talents éminents les compétences affûtées de Guy Cassiers pour la dramaturgie et la mise en scène, de Diederick De Cock pour les compositions sonores et musicales.

Comme pour Ismène, Phèdre est seule face à son interlocuteur dont le rôle est tenu par le public. Comme pour Ismène le travail de mise en scène et de scénographie tend à l’expression d’une réalité intérieure et mentale, complexe et discontinue. Les murs, le décor, les objets, les bruits participent à la ruine de celle qui refuse d’être une héroïne et, sans y paraître, la poussent vers l’inexorable issue.

Comme pour Ismène les complexes artifices apparaîtront aux yeux des spectateurs comme d’une sobre évidence.

Avis du public : Phèdre

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment