Lohengrin

Opéra Bastille , Paris

Du 18 janvier au 18 février 2017
Durée : 4h25 avec 2 entractes

MUSIQUE & DANSE

,

En langue étrangère

,

Opéra

,

Tête d'affiche

Écrit dans une grande solitude par Wagner, Lohengrin est d’abord un immense manifeste esthétique et politique qui interroge la place du génie dans la société et pose les jalons du drame musical. Mise en scène par Claus Guth, qui éclaire la fragilité du chevalier auquel Wagner s’identifiait, la production rassemble en alternance Jonas Kaufmann, Martina Serafin et René Pape sous la direction de Philippe Jordan. En langue allemande. En raison de la forte demande, toutes les places ne sont pas disponibles directement sur notre site. Pour vérifier la disponibilité lors de votre réservation, merci d'appeler notre service client au 01 40 13 84 65.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 18 février 2017

 

Photos & vidéos

Lohengrin

De

Richard Wagner

Chorégraphie

Volker Michl

Mise en scène

Claus Guth

Direction musicale

Philippe Jordan

Avec

Lilla Farkas

,

Edith Haller

,

Evelyn Herlitzius

,

Laetitia Jeanson

,

Julien Joguet

,

Jonas Kaufmann

,

Wolfgang Koch

,

Tomasz Konieczny

,

Irina Kopylova

,

Laurent Laberdesque

,

Cyrille Lovighi

,

René Pape

,

Hyun-Jong Roh

,

Michaela Schuster

,

Martina Serafin

,

Egils Silins

,

Rafal Siwek

,

Stuart Skelton

,

Corinne Talibart

« Jamais tu ne devras m’interroger ni te soucier seulement de savoir d’où je suis venu et par quel voyage, quel est mon nom ni quel est mon lignage. » Lohengrin, Acte I, scène 3

Lohengrin apparaît sur une barque tirée par un cygne dans une lumière « bleu-argent » (Thomas Mann). Il vient sauver Elsa, accusée du meurtre de son frère, et lui fait promettre de ne jamais lui demander son nom. Écrit dans une grande solitude par Wagner, Lohengrin est d’abord un immense manifeste esthétique et politique qui interroge la place du génie dans la société et pose les jalons du drame musical. L’œuvre, dont Liszt dirige la création à Weimar en 1850, marque un tournant dans la vie de Wagner.

Elle touche profondément Louis II de Bavière qui devient son mécène et ami, le soutenant dans toutes ses futures entreprises : « Ils auront leur vengeance, les dieux profanés, et viendront vivre avec nous sur les hauteurs élevées, respirant l’air du ciel », lui écrit-il en 1868 du château de Neuschwanstein (« nouveau rocher du cygne ») qu’il fait alors construire.

Mise en scène par Claus Guth, qui éclaire la fragilité du chevalier auquel Wagner s’identifiait, la production rassemble Jonas Kaufmann, Martina Serafin et René Pape sous la direction de Philippe Jordan.

Distribution en alternance :
Heinrich der Vogler par René Pape (en janvier 2017) ou Rafal Siwek (en février)
Lohengrin par Jonas Kaufmann (en janvier) ou Stuart Skelton (en février)
Elsa von Brabant par Martina Serafin (du 18 janvier au 8 février) ou Edith Haller (du 11 au 18 février)
Friedrich von Telramund par Wolfgang Koch (en janvier) ou Tomasz Konieczny (en février)
Ortrud par Evelyn Herlitzius (en janvier) ou Michaela Schuster (en février)

Avis du public : Lohengrin

3 Avis

3 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(3)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Sylvie B. 06 février 2017

    Lohengrin Magnifique ! ts les chanteurs excellents et Jonas Kaufmann sa voix splendide d'une grande sensibilité, voix de velours, vraiment superbe. Tout est réussi, mise en scène, lumières et bien sûr la direction de Philippe Jourdan "brillantissime". »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Dominique L. 31 janvier 2017

    lohengrin opera bastille magnifique spectacle avec une distribution de premier ordre C'est vrai que l'on attendait le retour à la scène de Jonas Kaufman il ménage de temps en temps sa voix ce qui est évident après une longue absence mais dans le troisième acte il est éblouissant de sensibilité,d'humanité et sa voix un vrai enchantement le reste de la distribution très brillante et la direction d'orchestre remarquable »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    NATALINE A. 21 janvier 2017

    Jonas Kaufmann arrive vraiment d'ailleurs La Première de mercredi 18 marquait le retour de Jonas Kaufmann. On sentait nettement qu'il ménageait sa voix dans les deux premiers actes. Le troisième fut un rêve et lorsqu'il attaque "in fermen land" on sait qu'il ne chante pas Lohengrin mais qu'il EST Lohengrin. Kaufmann à ce moment là est un extra terrestre. C'est d'une beauté à mourir. Par contre la mise en scène...!! Ce merveilleux chanteur aura vraiment tout subi: après Lohengrin à Castorama, on pourrait dire Lohengrin prend un bain de pied dans cette mise en scène ringarde et qui manque d'inspiration. onirique. Mais ces dix minutes de grâce absolue du 3ème acte font qu'on pourrait écouter sur un plateau vide. La voix, la diction et en plus le physique du chanteur....un total enchantement »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • Spectacles consultés récemment