Les paratonnerres

1
2
3
4
5

Le Tarmac , Paris

Du 14 au 15 mars 2017

CONTEMPORAIN

Lieu de passage et de confidence, l'auberge est un huis clos où l'étranger débarque avec ses propres doutes et angoisses et les confronte à ceux des personnes qu'il rencontre. Les histoires de l'un et des autres se mêlent dans l'obscurité du destin de chacun, tandis qu'explosions, pétards, klaxons, tonnerre, toutes les violences des hommes, de la terre et de la ville bruissent au dehors.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 18 €,13,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Les paratonnerres

De

Marc-Antoine Cyr

Mise en scène

Didier Girauldon

Avec

Marc Berman

,

Thierry Blanc

,

Anne Seiller

,

Camille Trophe`me

Un étranger, un écrivain fait irruption dans une auberge dont les occupants essayent tant bien que mal d'oublier ce qui se passe alentour. Le père croit en son petit commerce de paratonnerres, la mère s'affaire à la maison et leur fille, sans cesse sur le départ, souhaité par les autres ou par elle, mais toujours reporté.

L'auberge n'est pas espagnole mais libanaise. Elle est ouverte à tous les vents, à tous les orages, à toutes les pannes électriques et autres explosions. Il est vrai qu'elle est située à Beyrouth, sur la route de la corniche et qu'elle est accueillante pour qui se donne la peine d'y entrer.

Lieu de passage et de confidence, l'auberge est un huis clos où l'étranger débarque avec ses propres doutes et angoisses et les confronte à ceux des personnes qu'il rencontre. Les histoires de l'un et des autres se mêlent dans l'obscurité du destin de chacun. Elles se confondent, tandis qu'explosions, pétards, klaxons, tonnerre, toutes les violences des hommes, de la terre et de la ville bruissent au dehors.

C'est en résidence à Beyrouth que le dramaturge québécois Marc-Antoine Cyr a imaginé cette pièce nichée, comme son auberge, dans le drame libanais. L'écrivain est un révélateur, une sorte de miroir réfléchissant qui permet à l'intime de côtoyer la destinée d'un peuple. C'est ainsi que dans la poésie suspendue de Marc-Antoine Cyr on croit reconnaître l'écho de Wajdi Mouawad.

Avis du public : Les paratonnerres

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment