Les caprices de Marianne

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête , Paris

Du 10 novembre au 11 décembre 2016
Durée : 1h40

CLASSIQUE

,

Coups de coeur

Écrits au lendemain d’une insurrection avortée, Les caprices de Marianne sont une grande oeuvre incandescente du romantisme français. Et les héros de cette fable, partis pour une comédie, ripent dans le drame. Cette pièce de Musset est aujourd’hui comme toujours le baroud éclatant d’une jeunesse contre son mal de vivre, et la porter à la scène reste un défi.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Les caprices de Marianne

De

Alfred de Musset

Mise en scène

Frédéric Bélier-Garcia

Avec

Marie-Armelle Deguy

,

Sébastien Eveno

,

Denis Fouquereau

,

Jan Hammenecker

,

David Migeot

,

Yvette Poirier

,

Laurence Roy

,

Sarah-Jane Sauvegrain

  • Une grande oeuvre incandescente

Coelio, amoureux mélancolique de Marianne, mais trop timide pour l’aborder, fait appel à son ami Octave, noceur voluptueux, pour plaider sa cause auprès d’elle. Marianne est une jeune Napolitaine, mariée à un juge d’une jalousie féroce. La jeune femme, qui n’a d’autre distraction que de se rendre à l’église, se refuse à aimer Coelio, vacille sous l’ardeur d’Octave, puis, par un revirement qui est un caprice, accepte d’ouvrir sa porte à un amant. Mais lequel ? La romance va tourner au drame.

Alfred de Musset, alors âgé de 22 ans, nomme sa pièce « comédie » : il y est bien question d’adultère, d’intrigue, de sérénades et de jeunes gens cherchant à duper le barbon, mais la pièce dérange la critique par son immoralisme et son mépris des règles habituelles de composition. Écrits au lendemain d’une insurrection avortée, Les Caprices sont une grande oeuvre incandescente du romantisme français. Et les héros de cette fable, partis pour une comédie, ripent dans le drame. Cette pièce est aujourd’hui comme toujours, le cri, le baroud éclatant d’une jeunesse contre son mal de vivre, et la porter à la scène reste un défi car la vérité de ce théâtre est « à fleur de peau, à fleur de rêve, à fleur d’âme… »

Distribution en alternance.

  • La presse

« Avec grâce et humour, Sarah-Jane Sauvegrain traduit à la perfection l’élan irrépressible pimenté d’esprit de celle qui, après avoir d’abord résisté, finit par n’écouter que son désir. Cette tension érotique se double d’une mélancolie qui donne à ce conte cruel de la jeunesse une tonalité sombre, en écho aux questions extraites du Journal de Max Frisch énoncées dans le prologue de ce spectacle rondement mené.  » Hugues Le Tanneur, Libération

« Le directeur du Nouveau Théâtre d’Angers présente une version incandescente des Caprices de Marianne. [...] Cette version volcanique de la pièce de Musset est un petit enchantement. » Stéphane Capron, Sceneweb

« Caprices, soubresauts, ricochets, pointes, piqûres, la mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia engage sur le plateau une partie de plaisir ludique et théâtral, une danse enivrante et joyeuse dont les épices et les couleurs, les chatoiements et les ombres ne manquent pas, reposant sur le langage comme sur la gestuelle des corps. » Hottello, Véronique Hotte

Avis du public : Les caprices de Marianne

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment