La baignoire de velours

1
2
3
4
5

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 10 au 29 janvier 2017

CONTEMPORAIN

,

Cabaret

,

Improvisation

Sophie Perez et Xavier Boussiron réinventent les cabarets à monstres, les cirques où s’enchaînent les numéros, les ratages, les chutes libres. Ici, cinq performances dotées d’un humour féroce. De la beauté, du théâtre et du domptage.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 29 janvier 2017

 

Photos & vidéos

La baignoire de velours

De

Xavier Boussiron

,

Sophie Perez

Avec

Xavier Boussiron

,

Gilles Gaston-Dreyfus

,

Sophie Lenoir

,

Sophie Perez

,

Stéphane Roger

,

Marlène Saldana

  • Cinq spectacles différents

Loin de la fureur du monde.

Ils détestent le théâtre. Ils n’en font pas, ils le défont, ou le contrefont. Ils détestent les mots « bordel », « déglingue » ou « foutraque » qu’on accole à leurs oeuvres. Sophie Perez et Xavier Boussiron, activistes de l’irrévérence, créent des mondes à monstres. Cauchemars narquois peuplés de créatures sorties des films d’horreur d’Argento, avec vieux airs des Carpenters et parodies d’une littérature sacrée aux confins du ridicule. La compagnie du Zerep raffole du cadre friable des cabarets à miroirs déformants, cirques où s’enchaînent les numéros et les ratages ; conférences vivifiantes, chutes libres de génies du geste poétique abrupt et de ringards à perruques, sanglants combats de coqs d’une culture étalon.

Ensemble, ils ont écrit, entre autres, Détail sur la marche arrière ; Le Coup du cric andalou ; Laisse les gondoles à Venise ; Gombrowiczshow. Au Rond-Point, on a vu Oncle Gourdin ; Enjambe Charles et Prélude à l’agonie. Sophie Perez, scénographe, metteur en scène, et Xavier Boussiron, musicien, plasticien, complotent trois performances. Ils érigent des machins bizarres, formes hybrides, triturées depuis les conventions du music-hall ou du peep-show. Tout vole en éclats. Écritures scéniques et théâtrales toujours expérimentales, dotées d’un humour féroce.

Au spectateur de prendre le risque, d’accepter une épreuve nouvelle. Il sera question de la beauté, du théâtre, de la danse ou du domptage. Titres, thèmes, contenus provisoires. Tout est à venir et le pire, sûr, est un grand art.

  • Calendrier

du 10 au 14 janvier : Le Pied jaloux
du 17 au 20 janvier : Faire mettre (acte 2)
21 et 22 janvier : Stéphane Roger chante tout avec la voix d’Aznavour
24 et 25 janvier : Mikrokosmos
du 26 au 29 janvier : Écarte la gardine, tu verras le proscenium

  • Détail des spectacles

Le Pied jaloux de Sophie Perez et Xavier Boussiron
avec Sophie Lenoir
« Le Pied jaloux. Beauty ! Excitement ! Striking arrangements ! Somptuous lonelywood ! Depuis les premières pièces de la Compagnie du Zerep, Sophie Lenoir a déployé une sorte de répertoire personnel très singulier, notamment dans son rapport à la danse. Elle bouge, et ses gestes sont comme des mots d’esprits éloquents et imprononçables. Nous avions déjà conçu avec elle Les Danses de Poupées de Belle-mères que l’on présentait ainsi : « Loin de la fureur du monde, la danse ordinaire du panier à crotte propose à l’imagination l’utopie d’une coexistence impossible et amusante des différences. Plus qu’une histoire de la danse, c’est une histoire de la femme que Sophie Lenoir nous donne à travers cette rétrospective chorégraphique. » « Ce nouveau projet de solo sera une sorte de Scène de l’après-midi d’un faune au féminin, avec une tendance « Soul train-train ». Dans Le Pied jaloux Sophie Lenoir lance tout simplement un défi à la forme, au fond et à la théorie…»

Faire mettre (acte 2) de Sophie Perez et Xavier Boussiron
avec Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Xavier Boussiron
Et il y a aussi le geste de curer, de maudire, d’accumuler, d’intriguer, de se foutre de la gueule, de pourrir, de mourir, le geste dit de Berlusconi (s’évanouir sans vergogne), de répondre, de tout donner, de loucher, de greffer Isabelle, de surveiller Natacha, de bourrer un proche, de terroriser, de guinder, de souffler, de se déguiser comme un gland, de violer sa famille, de se réconcilier avec la vie. Comme disait Samuel Beckett à Buster Keaton (et quelques années plus tard Patrice Chéreau à Jacqueline Maillan) : « Arrête de gesticuler pendant que je te maquille. »

Stéphane Roger chante tout avec la voix d’Aznavour de Sophie Perez et Xavier Boussiron
avec Stéphane Roger
Pilier de la compagnie du Zerep, Stéphane Roger fait la rencontre décisive de Sophie Perez en 2000. Sous l’impulsion de cette dernière, il élargit la simple fonction d’interprète en un spectre « anti actor’s studio » redoutable. Il serait à lui-seul un condensé mêlant la performance instinctive, le music-hall taciturne, et la tradition mélancolique.

Mikrokosmos de Béla Bartók
avec Xavier Boussiron et Marie-Pierre Brébant
Xavier Boussiron et Marie-Pierre Brébant, sont des acolytes musicaux depuis une bonne dizaine d’années, et d’obédiences apparemment éloignées : Brébant issue de la frange savante qui mène à la musique baroque, et Boussiron issu des hasards de la musique populaire et des sous-bois des Beaux-Arts de pointe. Ils nous offrent une interprétation de Mikrokosmos qui chemine entre folklore savant et relaxation gothique, en partageant la définition que Bartók donnait de ce qu’il considérait être la musique réaliste : une musique où s’expriment sincèrement, et sans exception, tous les sentiments humains : l’enthousiasme, le désespoir, les peines, la colère, la vengeance, la bravade railleuse, le sarcasme, la circonspection, la joie… Et cette œuvre qui à l’origine est une méthode éducative pour piano destinée aux enfants et où les prouesses montent crescendo (« attention, messieurs-dames ! de plus en plus difficile ! » comme lors des grands numéros de voltiges de cirque), révèle un récit sensible et poétique de la découverte du déchainement des passions.

Écarte la gardine, tu verras le proscenium de Sophie Perez et Xavier Boussiron
avec Gilles Gaston-Dreyfus, Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Marlène Saldana
Le noyau dur du Zerep au grand complet présente par un des moments-clés de leur pièce El Coup du cric andalou (scène dite des « positions »).

  • La presse

« Un cabaret ou s’enchaînent numéros et ratages, performances loufoques et combats de coq. II faut donc s’attendre à tout et au pire. Pour en rire, bien sûr. » Télérama Sortir

Avis du public : La baignoire de velours

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment