L’Opéra de quat’sous

1
2
3
4
5

Théâtre Jean Arp , Clamart

Du 13 au 17 décembre 2016

CONTEMPORAIN

,

Jazz, blues & gospel

,

Marionnette

Londres, dans les années 1900. Un bonimenteur nous raconte l'incroyable histoire de Mackie le Surineur, le roi des bandits de la ville. Un parfum unique d’ironie et de nostalgie, de désespoir et de légèreté que seul le mélange de la musique et du théâtre peut provoquer. Textes en français, chansons en allemand surtitrées.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 15,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

L’Opéra de quat’sous

De

Bertolt Brecht

,

Kurt Weill

Mise en scène

Jean Lacornerie

Direction musicale

Jean-Robert Lay

Avec

Gilles Bugeaud

,

Pauline Gardel

,

Vincent Heden

,

Nolwenn Korbell

,

Amélie Munier

,

Florence Pelly

,

Jean Sclavis

,

Jacques Verzier

Textes en français, chansons en allemand surtitrées.

Bienvenus dans les bas-fonds de Londres. Ici règnent voleurs, assassins, flics compromis, exploiteurs de tout poil, méchantes femmes et prostituées malhonnêtes !

L’Opéra de quat’sous, écrit en 1928 par Brecht à partir de L’Opéra des gueux de John Gay, est un portrait brutal de l’humanité moderne. Il mêle drame, cabaret sensuel et burlesque dans une énergie de crépuscule du monde. La lucidité dévastatrice qu’exprime Brecht est portée par la musique de Weill et par des chansons comme des coups au plexus. Brecht et Weill nous plongent dans la fange pour que nous nous ébrouions, prenions de la distance, regagnions en humanité.

Londres, dans les années 1900. Un bonimenteur nous raconte l'incroyable histoire de Mackie le Surineur, le roi des bandits de la ville. Celui-ci séduit et épouse Polly Peachum, la fille du roi des mendiants. Furieux, le père de la mariée lance ses hordes de miséreux à ses trousses dans les rues de la ville en liesse à l'occasion du couronnement de la Reine. S’en suit une course contre la montre où Mackie doit composer avec des anciennes maîtresses, des gardiens de prison corrompus, des shérifs tour à tour amis ou ennemis…

Pour Jean Lacornerie, ce chef-d’œuvre est la source du théâtre musical du XXe siècle. On y respire un parfum unique d’ironie et de nostalgie, de désespoir et de légèreté que seul le mélange de la musique et du théâtre peut provoquer.

La construction des marionnettes est confiée à Émilie Valantin, grande figure française de la discipline, tandis que la musique aux accents jazz sera dirigée depuis sa trompette par Jean-Robert Lay, compagnon de route de Didier Lockwood.

Avis du public : L’Opéra de quat’sous

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment