Elvira (Elvire Jouvet 40)

1
2
3
4
5

Athénée - Théâtre Louis Jouvet , Paris

Du 12 au 21 janvier 2017

CONTEMPORAIN

,

Biopic

,

En langue étrangère

Le bel Athénée, les leçons magistrales de Louis Jouvet, l’inusable Molière et l’immense acteur italien Toni Servillo… Amateurs de théâtre, d’émotions et de patrimoine, voici quatre monuments à visiter en une même soirée. Spectacle en italien surtitré en français.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 37,50 €,32,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Elvira (Elvire Jouvet 40)

De

Brigitte Jaques-Wajeman

Mise en scène

Toni Servillo

Avec

Toni Servillo

Spectacle en italien surtitré en français.

Retrouver cette année Elvire Jouvet 40, c’est se placer au croisement de plusieurs belles histoires de théâtre ; c’est aussi convoquer des fantômes, pourrait-on dire aussi, pour autant qu’on se rappelle que ceux-ci peuvent être de charmants invités. Le fantôme de Louis Jouvet, tout d’abord, qui est à l’Athénée sur ses terres. Les fantômes d’une époque, ensuite, celle de la Seconde Guerre mondiale, de la « drôle de guerre » aux débuts de l’occupation, qui traversent comme des ombres ce texte qui semble pourtant ne parler que de théâtre, de Molière, de l’interprétation de l’acteur…

Jouvet eut la prescience de faire prendre en sténographie les cours qu’il donnait au Conservatoire, dont il fut sans conteste l’un des plus illustres professeurs, et il aura fallu une intuition égale à la sienne, celle de Brigitte Jaques-Wajeman, pour transformer ce matériau en texte de théâtre… avec le succès qu’on sait. On retrouvera donc ici de beaux souvenirs : l’accueil triomphal du spectacle à l’Athénée – sans doute son habitat naturel – près de 90 représentations entre 1986 et 1987, pour pas loin de 20 000 spectateurs !

C’est un autre monument du théâtre qui redonne aujourd’hui voix à ce texte : Toni Servillo, figure magistrale de la scène et du cinéma italiens, incarne ici Jouvet. Metteur en scène et interprète de Tartuffe et du Misanthrope, il est ici chez lui. « Je reviens en terrain familier, chez Molière, avec une œuvre qui examine de façon spécifique la phénoménologie de la création artistique, un sujet sur lequel Jouvet s’interroge de façon obsessionnelle, explique-t-il. Cette obsession est également la mienne, à ceci près que je suis à quelques crans en dessous du génie de Jouvet. »

Avis du public : Elvira (Elvire Jouvet 40)

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment