Clôture de l'amour

Théâtre de Gennevilliers (T2G) , Gennevilliers

Du 14 au 17 décembre 2016
Durée : 2 heures environ

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Tête d'affiche

Pascal Rambert nous raconte une histoire éternelle d'une grande humanité : deux êtres se sont aimés et se quittent. Le jeu des comédiens, Audrey Bonnet et Stanislas Nordey, époustouflants dans ces deux monologues à vif, est d'une intensité profonde.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 26,50 €,20 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Clôture de l'amour

De

Pascal Rambert

Mise en scène

Pascal Rambert

Avec

Audrey Bonnet

,

Stanislas Nordey

  • La fin d'une histoire

Un couple clôture son amour en deux monologues qui vont au bout de leur pensée, deux longues phrases qui ne sauraient s’interrompre, manière de solder les vieux comptes et marquer dans une langue poussée à bloc le territoire des corps.

Avec Clotûre de l'amour, Pascal Rambert, délimite, dessine un moment dont nous sentons profondémént la valeur. Le Théâtre de Gennevilliers revendique « l'art comme expérience » pour cette saison et cette revendication prend tout son sens face à une telle création.

Musique d'Alain Bashung.

  • La presse en parle

« Les deux comédiens donnent une intensité saignante à la séparation. Sans pathos, juste secoués d'une énergie, d'une dureté terribles : faire souffrir l'autre pour moins souffrir soi… Audrey Bonnet et Stanislas Nordey sont tout simplement magnifiques, bouleversant le public alors que leur jeu semble à l'opposé même de l'émotion, paradoxaux, surprenants, immenses comédiens dans l'âme, le corps, et le sang. » Télérama, Fabienne Pascaud, 18 juillet 2011

« Le directeur du T2G retrouve la formidable ironie d'une écriture puissante et belle. Il dirige deux interprètes sublimes dans un face à face éprouvant et singulier Clôture de l'amour. (...) Deux interprètes immenses face à face dans une partition qui reprend un thème connu (la rupture) mais dont Pascal Rambert a fait un texte très original et puissant auquel deux heures durant on est suspendu (parfois l'on rit) comme à l'écoute d'une oeuvre musicale envoûtante. » Blog du Figaro, Armelle Héliot, 18 juillet 2011

«  (...) la pièce de Pascal Rambert, jouée par Audrey Bonnet et Stanislas Nordey, a fait se lever le public, le jour de sa création à Avignon, dimanche 17 juillet. Il y avait de quoi : deux heures durant, un combat s'était livré, imparable, sans merci, saisissant. » Le Monde

« Qu'ils sont beaux et douloureux les amants brisés. Depuis dimanche soir, Avignon s'est inventé un couple de légende : Stan et Audrey. (...) La Clôture de l'amour est un spectacle miraculeux. (...) Stanislas Nordey donne à son personnage la rage d'un guerrier antique, mâtinée de l'ironie d'un jeune homme d'aujourd'hui. C'est très fort. Audrey Bonnet est bouleversante de sincérité et d'orgueil blessé - la façon dont elle reprend le dessus après « l'assaut » mortel de son futur ex-compagnon est impressionnante. » Les Echos

« Stanislas Nordey, avec sa singulière dynamique de jeu, et Audrey Bonnet, à la force époustouflante, sont, comme leur partition, inoubliables. » Le JDD, Annie Chénieux, 02 octobre 2011

« Ce théâtre de la langue et du corps, cette performance viscérale de Stanislas Nordey et Audrey Bonney, cette Clôture de l'amour de Pascal Rambert comme la crise universelle du désir amoureux, c'est un bloc de matière meurtrie dont la densité irradie et pèse lourd sur nos poitrines. » Sophie Lespiaux, Une chambre à soi, 30 avril 2013

Avis du public : Clôture de l'amour

1 Avis

1 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Michèle T. 18 juin 2015

    À couper le souffle Que dire ? Ce spectacle laisse sans voix. Un texte coup de poing. Une comédienne qui remplit l'air de toutes ses cellules et ses ondes, même quand elle ne parle ni ne bouge. Pascal Rambert, en comédien, touchant, humain, portant son propre texte dans ses tripes. Il faut accepter de se laisser atteindre par une pièce comme celle-là, mais quel bonheur quand elle s'installe en nous et nous hante encore après le spectacle ! »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • Spectacles consultés récemment