Chunky Charcoal

Le Centquatre (104) , Paris

Du 28 février au 02 mars 2017
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Performance

Après son enivrant Savoir enfin qui nous buvons, Sébastien Barrier nous invite à une promenade labyrinthique. En écho aux lignes mélodiques de Nicolas Lafourest, et en contrepoint des textes de Benoît Bonnemaison-Fitte, qui couvrent une immense toile blanche… Expérience textuelle, musicale et graphique, objet polymorphe et jubilatoire, cette performance à six mains explore toutes les voies/x d’une pensée en train d’éclore.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 18 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Chunky Charcoal

Avec

Sébastien Barrier

,

Benoît Bonnemaison-Fitte

,

Nicolas Lafourest

  • Une parole en promenade

Après son enivrant Savoir enfin qui nous buvons, Sébastien Barrier nous invite à une promenade labyrinthique. Devant une page blanche de neuf mètres par trois sa parole convie, rassure, accueille. C’est un peu comme le début d’un récit, d’une fable, comme une sorte de messe païenne. C’est en outre l’occasion de dresser la liste de ce que nous perdrons, peut-être ou sûrement, un jour.

Benoît Bonnemaison-Fitte, affairé sur la page, inscrit, relève, classe, dessine en mots, noircit, garde des traces et rend visible ce qui est dit. Il offre un nouveau texte, augmenté, tronqué, où les mots entrent en voisinage, s’assemblent et se répondent, multipliant à l’infini les lectures possibles.

Dans les méandres de cette parole qui prend forme, la musique du guitariste Nicolas Lafourest imprime son propre itinéraire, exacerbant la sensibilité des mots. Elle en fait la matière d’un prêche, le synopsis d’un film, la structure d’une ode, un poème où il est question d’art pariétal, de fables et de perdition.

  • La presse

« Un spectacle comme un dédale vertigineux et ludique, une performance labyrinthique et jouissive où se réunissent toutes ses obsessions, et dans ­laquelle pourtant on ne s’égare jamais. » Fabienne Darge, Le Monde, 15 février 2016

« Un fou, irréductible, qui dit la vérité, qu’elle soit belle ou laide. » Etienne Sorin, Lefigaro

« Mais c’est la parole en elle-même qui devient surtout l’objet du spectacle. Comme les trois comparses de sombre vêtus, dont l’ombre danse sur le panneau blanc du fond, tout, jusqu’à l’homme, devient signe. Le sens se fait son, la parole devient l’unique réalité matérielle d’un monde habité par la perte. » Eric Demey, La Terrasse

« Le ton est libre, la parole jubilatoire. Quel bonheur de s’y perdre. Et plus, encore, de s’y retrouver ! » D.M, La Croix, 10 juillet 2015

« Un moment de partage authentique au cours duquel on se sent véritablement, ensemble, faire humanité. » Agathe Raybaud, Le clou dans la planche, 22 mars 2015

« L'humour n'est jamais loin du désespoir et l'élégance est électrisante chez cet artiste-là. » Julie Bordenave, Théâtre(s)

Avis du public : Chunky Charcoal

1 Avis

1 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    BERTILLE B. 20 février 2016

    CHUNKY CHARCOAL CHUNKY, CA VEUT DIRE GRAS, GROS, GRAND. CHARCAOL, C' EST LE CHARBON, L' OUTIL DES DESSINS PREHISTORIQUES DE LART PARIETAL. C EST LE GROS GRAS GRAND CRAYON NOIR NOIR GRAFFITI. LA PAGE EST BLANCHE AU DEBUT ET SE REMPLIT. TABLEAU BLANC ET CRAIE NOIRE. On va apprendre d'autres vies, des autres, et que font-ils des mots, quels mots ont- ils les autres ? PEU A PEU,L 'ECRAN TABLEAU SE REMPLIT ET NOUS REMPLIT...LES SOUVENIRS ET LES MOTS LES RECITS...DE LA GROTTE D' AURIGNAC ON PASSE A L' HOPITAL DE CALAIS, puis, et puis.... DE PLANETE EN PLANETE ! CELLES DES ADDICTIONS.PUIS UN LETTRE QUI SE LIT ET S' ECRIT SIMULTANEMENT. ...COMMENT DECRIRE CE LABYRINTHE... ON LE SUIT SIMPLEMENT... LES TROIS COMPAGNONS MAITRE D' OEUVRE AJOUTENT CHACUN LEUR TOUCHE, qui DE LA VOIX, du parler, du chanter, du dit, qui, DU SON de la GUITARE funky...Qui DU GRAF... ET DU CHAT AUSSI...un corps de chat vivant, vibrant sous nos yeux éblouis par tant DES MYSTERES. DE MAGIE... TANT D' HISTOIRES DE LEGENDES. HALETANT. CONFONDANT.... VIRTUOSITE. ARTS COMPLETS..... MERCI A EUX... GRAND SALUT... BERTILLE BERTHIER »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • Spectacles consultés récemment