Yannik Landrein

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

À vif jusqu'à 25% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Rond-Point Paris | du 10 au 22 janvier 2017
CONTEMPORAIN, Politique
RESERVER

À partir de 42 € , 31,50 € pour les adhérents

À vif jusqu'à 27% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Espace 1789 Saint-Ouen | le 16 mai 2017
CONTEMPORAIN, Politique
RESERVER

À partir de 12 €

 

Anciennement à l’affiche

La mort de Danton

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Salle Pablo Neruda - Bobigny Bobigny | du 10 au 23 octobre 2016 | Durée : 2h30
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 23 octobre 2016

 

Yannik Landrein

Premier Prix Classique et Moderne au Conservatoire National de Région de Versailles, Yannik Landrein intègre en 2005 l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de la Ville de Paris (ESAD), où il travaille avec Sophie Loucachevsky, Eugène Durif, Jean-Claude Cotillard, Nicolas Bouchaud, Michel Didym et Christophe Patty.

En 2008, il entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, où il intègre la classe de Daniel Mesguich, puis celle de Nada Strancar, auxquels se joignent ses rencontres avec Yann-Joël Collin, Caroline Marcadé, Hans-Peter Cloos, Yves Beaunesne, et avec qui il explore conjointement les œuvres de Marivaux, Euripide, Molière, Garnier, Tchekhov, Goldoni, Schiller ou encore Calderon et Courteline chez les classiques, ainsi qu’Alessandro Baricco, Rémi De Vos, ou encore Jean Tardieu et Albert Cohen chez les contemporains.

Parallèlement à son activité théâtrale, Yannik Landrein débute une carrière à l’écran. Aperçu dans A la recherche du Temps perdu de Nina Companeez (France 2), et la série Doc Martin (TF1) aux côtés de Thierry Lhermitte, on le verra prochainement au casting de Populaire de Régis Roinsard.

En 2012 il figure à l'affiche des Liaisons dangereuses de John Malkovitch.

Avis du public : Yannik Landrein

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire