Actuellement à l’affiche : Vincent Auvet

La chute jusqu'à 45% de réduction

1
2
3
4
5
  • 8 avis
Théâtre Darius Milhaud Paris | du 21 septembre 2016 au 28 juin 2017 | Durée : 1h20
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 11 € au lieu de 20 €

Premier amour jusqu'à 45% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Darius Milhaud Paris | du 28 septembre 2016 au 21 juin 2017 | Durée : 1h30
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 11 € au lieu de 20 €

 

Anciennement à l’affiche

La chute

1
2
3
4
5
  • 8 avis
Théâtre Darius Milhaud Paris | du 06 octobre 2015 au 26 juillet 2016 | Durée : 1h20
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 26 juillet 2016

 

Vincent Auvet

Très tôt marqué par la vocation théâtrale, Vincent Auvet suit les cours de Jean–Laurent Cochet et les classes du Conservatoire. Il entame une carrière de comédien qui lui permet entre autres de travailler avec des metteurs en scène tels que Françoise Rose, Jacques Labarrière, Louis Verger, Georges Lavelli, pour des pièces aussi diverses que Dieu aboie t-il  ? de F. Boyer, La Démarieuse de G. Léautier, La Célestine de Rojas ou encore Le Vagabond de White Chapel où il incarnait le rôle de Charlie Chaplin.

Quelques incursions au cinéma lui font partager l’affiche avec l’actrice Grazina Szapolowska pour un film primé au festival de Bilbao La fin de mon rêve de Sacha Weibel, ou encore avec Geneviève Lagardère pour Tango de palier réalisé par Anne Jacquier.

Dix années consacrées au métier de comédien le conduisent à faire partager son expérience en créant en 1989 Studio 10, cours d’art dramatique ouvert sur deux axes : d’une part, techniques d’éveil au jeu dramatique pour enfants, d’autre part, des ateliers adultes allant du niveau débutant à la classe professionnelle. Ces implications multiples ont nourri des projets d’ouverture tant dans la mise en scène que dans l’action éducative relative aux métiers du spectacle.

En 1988, il met en scène L’Inaccessible étoile de L.Verger au Théâtre de Paris avec le concours de Jean Marais et Maurice Baquet. En 1989, il monte au Théàtre 14 Le Loup-garou de R. Vitrac, et en 1992, il adapte et met en scène la pièce de G. Arout Cet animal étrange au Théâtre Mathis. En 1995 il met en scène Les précieuses ridicules au Théâtre de Ménilmontant et toujours pour le même théâtre, en 1997, pour la première fois en France, il crée la comédie contemporaine Les petites manœuvres de D. Simon (prix SACD).

Au Théâtre de Neuilly-sur-Seine, il adapte et met en scène La Belle au bois dormant interprétée par des enfants et pour des enfants. En 1999, il écrit pour la production Caramiko une mise en scène des Fourberies de Scapin (Scénographie et costumes conçus par Donald Cardwell). Après la création en juin 2002 au Goethe Institut à Paris de Introspection de Peter Handke.

De 2003 à nos jours, il met en scène successivement Coups de théâtre spectacle Feydeau, Courteline, Labiche, Le Petit Poucet et Cendrillon, contes lyriques mis en musique par Isabelle Aboulker, Jacques le Fataliste et son maître d’après Denis Diderot adapté par Eric Herbette, Faust en ménage et les surprises de l’enfer opéras bouffes de Claude Terrasse et Isabelle Aboulker.

En octobre 2007, il met en scène Un fil à la patte de Georges Feydeau pour l’inauguration du Théâtre de Provins puis Etoile rouge de Pierre Bourgeade. En 2007 et 2008, il signe la mise en scène de deux comédies musicales à grand spectacle pour l’Olympia , le Bataclan, le Théâtre de la Porte Saint-Martin : Le royaume des bonbons et Un amour de princesse, il met également en scène le spectacle Moi, j’avais son amour de Danièle Gasiglia pour l’ouverture du deuxième festival européen consacré à Victor Hugo. S’en suit la mise en scène du spectacle jeune public écrit par Robert Ballesta et soutenu par la Fondation Beaumarchais La Légende de la tour fendue pour le Théâtre de la Plaine ainsi qu’un conte pédagogique destiné aux plus jeunes, intitulé Adélaïde, ici L’Europe.

Dans un autre registre il monte en 2009/2010 le « seul en scène » du comédien Roger Miremont Je voudrais remercier tous ceux sans qui…, la dernière adaptation du dramaturge Eric Herbette Les Géométries de l’âme d’après les Pensées de Blaise Pascal puis Textes en souffrance, pièce du même auteur également soutenue par la Fondation Beaumarchais ainsi que La chute d’Albert Camus adaptée par Catherine Camus et François Chaumette .

En 2010/2011, il met en scène le tour de chant du chanteur Georges Chelon (Georges Chelon chante Charles Baudelaire), un spectacle sur la vie de Molière écrit par Frédéric Duff Barbé intitulé La véritable histoire de Jean Baptiste Poquelin dit Molière. En 2012, il monte une pièce de Jean- Claude Chauve Une vie de La Fontaine ainsi que Mais ne te promène dont pas toute nue de Georges Feydeau, L’affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche et le spectacle de l’imitatrice révélée par Europe 1 : Anaïs Petit dans Anaïs Petit croque les grands. Il travaille actuellement au côté de Michel Vuillermoz (Sociétaire de la Comédie Française), sur une nouvelle mise en scène de Introspection de Peter Handke et met en scène la comédie de Jean Roucas Le secret de l’abbé Taillère. Pour 2013, il signe la mise en scène de En attendant Godot de Samuel Beckett.
L'extraterrestre de Eric Coudert, m.e.s Vincent Auvet.

Avis du public : Vincent Auvet

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire