Actuellement à l’affiche : Stanislas Grassian

Moi, Caravage jusqu'à 36% de réduction

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Lucernaire Paris | du 11 janvier au 12 mars 2017 | Durée : 1h15
CONTEMPORAIN, Biopic, Coups de coeur, En langue étrangère
RESERVER

À partir de 19 € au lieu de 29,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Moi, Caravage

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Rutebeuf Clichy La Garenne | le 21 mars 2015 | Durée : 1h15
CONTEMPORAIN, Biopic, Coups de coeur, En langue étrangère

Spectacle terminé depuis le 21 mars 2015

 

Stanislas Grassian

Stanislas Grassian

Dès l'âge de 17 ans il se forme à l'école des Arts du Spectacle à Sarlat, puis au Théâtre de la Vache Cruelle, sous la direction de Pierre Orma, à Périgueux. Il poursuit sa formation à Paris au sein de l'École du Théâtre des Embruns, puis à l'École de Mimodrame Marcel Marceau.

Il travaille plusieurs années avec la Cie du Théâtre en Partance sur :
Dom Juan
de Molière (Sganarelle)
Colette : La vagabonde
G. Bernanos : Les écrits de combats,
F. Pessoa
Marie-Luise Fleisser

En juillet 2001, il rencontre J.-Cl. Penchenat (ARIA) et participe à la création de Un homme exemplaire.

Après avoir suivi l’École des Arts du Spectacle à Sarlat, il poursuit sa formation à l’école internationale Marcel Marceau, à Paris et à l’ARIA avec Robin Renucci et Jean Claude Penchenat.

  • Mises en scène

Alias, le bonheur de Ludovic Longelin
Les Falaises de Stéphane Jaubertie
Carnet d’enfance et L’âge des comptoirs de Jacques Courtès
Mystère Pessoa, mort d’un hétéronyme d’après les textes de Fernando Pessoa
Le Songe de l’Oncle de Fédor Dostoïevski
Le Monde comme il va de Voltaire
Milarepa, de Eric-Emmanuel Schmitt, au Festival Avignon Off 2016.

Avis du public : Stanislas Grassian

1 Avis

3 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Chares A. 12 novembre 2013

    Il y a là un jeune metteur en scène Stanislas Grassian, à la tête déjà sûre. Cela ne court pas les rues.» L'humanité, février 2005 »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Chares A. 12 novembre 2013

    Il y a là un jeune metteur en scène Stanislas Grassian, à la tête déjà sûre. Cela ne court pas les rues.» L'humanité, février 2005 »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Chares A. 12 novembre 2013

    "Il y a là un jeune metteur en scène Stanislas Grassian, à la tête déjà sûre. Cela ne court pas les rues.» L'humanité, février 2005 »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?