Rainer-Werner Fassbinder

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Liberté à Brême

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Théâtre de Belleville Paris | du 11 octobre au 01 novembre 2016 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 01 novembre 2016

 

Rainer-Werner Fassbinder

  • Parcours artistique

Rainer Werner Fassbinder est né dans une petite ville de Bavière le 31 mai 1945.

À la fin de ses études secondaires, il commence à travailler comme archiviste au quotidien Süddeutsche Zeitung ou comme figurant au théâtre municipal de Munich. Ces emplois lui permettent de suivre des cours d'art dramatique dans plusieurs écoles privées, où il fait notamment la connaissance d’Hanna Schygulla.

En 1966, après avoir réalisé deux courts-métrages, il se présente au concours d'entrée de l'Académie allemande du cinéma et de la télévision de Berlin. Il est refusé à deux reprises.

Avec plusieurs camarades, il fonde à Munich l'Action-Theater. Dans ce collectif, chaque participant doit être tour à tour comédien, metteur en scène ou machiniste. C'est là que sera jouée, en avril 1968, la première pièce de Fassbinder, Le Bouc (Katzelmacher).

Deux mois plus tard, le groupe se disperse et Fassbinder fonde une autre troupe, l'Antitheater, avec Hanna Schygulla, Kurt Raab et le musicien Peer Raben. En trois ans, Fassbinder fait jouer par sa troupe vingt pièces de théâtre, dont huit ont été écrites par lui.

Il réalise son premier long-métrage, L’Amour est plus Froid que la Mort, en 1969. Son deuxième long-métrage, Le Bouc, rapporte à Fassbinder sept prix nationaux. Profitant de l'occasion, Fassbinder tourne successivement plusieurs films. Jusqu’à sa mort, il ne cessera pas de tourner au rythme effréné de trois à cinq longs-métrages par an.

En 1971, il fonde sa propre maison de production, Tango Films, dont la première réalisation sera Le Marchand des quatre-saisons. La même année, il devient cofondateur de la coopérative Filmverlag der Autoren, qui jouera un grand rôle dans la production et la distribution du cinéma d'auteur en Allemagne.

Son talent pour la provocation n'épargne pas sa vie privée. Admiré autant que contesté, il devient un interlocuteur omniprésent dans le grand débat culturel et politique qui agite l'Allemagne des années 70.

En 1971 également, il écrit et monte la pièce Les Larmes amères de Petra von Kant dont il tirera un film en 1973 avec Margit Carstensen, Hanna Schygulla et Irm Hermann dans les rôles principaux.

En 1973, Tous les autres s'appellent Ali, couronné au Festival de Cannes, lui offre une large diffusion internationale.

Il réussit son célèbre pari en 1976 : réaliser trente films avant de dépasser l'âge de trente ans. Ce n'est qu'à la sortie de son 33ème long-métrage, Le Mariage de Maria Braun (1978), qu'il rencontre enfin le grand public. Ultime consécration à Berlin en février 1982 : l'actrice Rosel Zech et Fassbinder reçoivent l'Ours d'or pour Le Secret de Veronika Voss.

Rainer Werner Fassbinder disparaît subitement le 10 juin 1982 à l'âge de 37 ans. Il vient de terminer le montage de Querelle.

Il laisse une oeuvre abondante ; au total, une quarantaine de films pour le cinéma et la télévision qui retracent toute l’histoire de l’Allemagne d’après-guerre : la reconstruction, le miracle économique, l’amnésie du passé douloureux de l’Allemagne, la révolte étudiante, le terrorisme, etc.

Une oeuvre polémique à travers laquelle il aura abordé de front les conflits de classes, l’homosexualité, le racisme…

Haut de page

Avis du public : Rainer-Werner Fassbinder

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire