Prochainement à l’affiche

Pleins feux jusqu'à 21% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Hébertot Paris | du 23 janvier au 07 février 2017
COMEDIE & BOULEVARD, Sélection Evénement, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 16,50 €

 

Anciennement à l’affiche

L'école des femmes

1
2
3
4
5
  • 8 avis
Théâtre 14 Paris | du 10 novembre au 31 décembre 2015
CLASSIQUE, Coups de coeur

Spectacle terminé depuis le 31 décembre 2015

 

Pierre Santini

A la télévision
Au théâtre

Comédien
Mises en scène
Au cinéma

C’est par la télévision que Pierre Santini a acquis sa popularité. Il est connu du grand public pour ses rôles dans de nombreux feuilletons, séries et téléfilms français, mais également italiens (Il passatore de Piero Nelli, Appuntamento a Budapest, enquêtes à l’italienne de Paolo Poeti), anglo-américains (The man who married a french wife, American dreamer) et espagnols (la Guerilla de Jorge Semprun et Mario Camus).

Un viol de Marion Sarraut
Alice Nevers, le juge est une femme de Denis Amar . Episode : " Faute d'ADN " 
La maison Dombais et fils de Laurent Jaoui
Une femme d'honneur de Michaël Perrotta. Episode : " Mortelle Cavale " 
Navarro de Jean Sagols. Episode : " Fascinations " 
Commissaire Moulin d'Yves Rénier. Episode : " Bandit d’honneur " 
Rocambole de Robert Guez
Seule à Paris de Robert Guez
L'homme de Picardie de Jacques la Ertaud. Série de 8 contes
Un jude, un flic de Denis de la Pattelière. Série de 12 épisodes
La vie de Mozart de Marcel Bluwal
Deux de conduite de François du Dupont-Midy. Série de 6 épisodes
Félicien Grevèche de Michel Winn
Le lyonnais. Série de 9 épisodes
Si Guitry m'était. 4 pièces de Sacha Guitry
Les cinq dernières minutes. Série de 17 films

Ainsi que des téléfilms comme :
Dimanche volé de Gérard Chouchan et Serge Ganzl
Albigeois, Danton, Robespierre de Stellio Lorenzi, Alain Decaux et André Castelot
Antoine Bloye de Marcel Bluwal, d’après Paul Nizan, rôle titre
L'homme d'Orlu de Jacques Krier
Azev, le tsar de la nuit de Guy Joyce et Berbard thomas, rôle d’Azev
Le roi muguet de Guy Jorré
A titre posthume de Paul Vecchiali
Une forte de Guy Jorré
L'affaire des poisons de Gérard Vergès, rôle : Louis XIV
Un été de Jacques Treboutat, rôle : Jean Jaurès
Juste la Seine à traverser de Bunuel
Et demain viendra le jour de Jean Louis Lorenzi
La patrie en danger de Michel Carrier et Stellio Lorenzi, rôle Arago père
Saint-Exupéry de Robert Enrico et Marcel Jullian, rôle : Daurat
Schoelcher ou l'abolition de l'esclavage de Paul Vecchiali, rôle : Arago

Haut de page

Mais c’est au théâtre qu’il exerce régulièrement et avec passion son métier d’acteur et de metteur en scène.

Élève de l’école Charles Dullin au sein du TNP de Jean Vilar, il est formé par Georges Wilson, Jean-Pierre Darras, Alain Cuny, Charles Charras et Jean Vilar lui-même, puis par Jacques Lecoq et Pierre Valde. Dès 1958, il participe activement au développement du théâtre populaire et de la décentralisation en travaillant dans la plupart des théâtres subventionnés de Paris, de sa périphérie et de province, mais aussi dans les théâtres privés parisiens dans le cadre des productions de sa compagnie.

Tout au long de ce parcours, il collabore avec de nombreux artistes, metteurs en scène et auteurs contemporains, tels que : Jean Vilar, Roger Planchon, Raymond Rouleau, Jacques Rosner, Jean Bouchaud, Antoine Bourseiller, Rafael Rodriguez, Sylvia Montfort, Claude Dauphin, Victor Haim, Jean-Claude Grumberg, Slawomir Mrozek, Bernard da Costa, Claude Roy, Maurice Jacquemont, Gabriel Garran, Armand Gatti, Guy Rétoré, Peter Brook, Luca Ronconi, Karge et Langhoff, Giovanni Pampiglione, Jacques Echantillon, Jean Marais, Jean-Paul Roussillon, Jean-Michel Ribes, Jérôme Savary, Jean-Paul Lucet, Pino Micol, Michel Grobéty et récemment, Gildas Bourdet…

Certains personnages ont particulièrement marqué son itinéraire théâtral : Titus Andronicus, Alexandre de Médicis, Sancho Pança, Ulysse, Thésée, Othello, Henry VIII, Figaro, Cyrano de Bergerac, Argan du Malade imaginaire, Tiger Brown de l’Opéra de Quat’sous, Astrov d’Oncle Vania, XX des Émigrés, Nicola Sacco, Pavel Vlassov, Gracchus Babeuf, Charles XII, Pompée…

En 1975, Pierre Santini fonde avec neuf autres comédiens professionnels sa première compagnie, le Théâtre du Decaèdre et monte Rashômon d’après Agutakawa Ryonosuke. En 1983, il crée le TBM, Théâtre des Boucles de Marne à Champigny, qu’il dirige et où il joue et met en scène plus de vingt spectacles jusqu’en 1991.

En 1992, il fonde avec Laurence Santini, son épouse, la Compagnie Pierre Santini, qu’il dirige aujourd’hui et où il produit, met en scène et interprète des œuvres dramatiques comme : Fausse adresse de Luigi Lunari, Page 27 de Jean-Louis Bauer, Capitaine Bringuier de Pascal Lainé, en juillet 1998 au Festival d’Avignon. Cette pièce a été reprise au Théâtre de l’Atelier à Paris.

En 1998, il obtient un prix de la Société Italienne des Auteurs pour la traduction de Mareshiallo Butterfly de Roberto Cavosi.

Un de ses derniers rôles importants est Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand (que Pierre Santini avait interprété à la suite de Jacques Weber en 1984/85 au Théâtre Mogador et en tournée dans la mise en scène de Jérôme Savary). Il a repris ce personnage auquel il est très attaché, dans une conception très différente, en 1997 à Paris et dans plusieurs festivals (mise en scène de Pino Micol d’après le concept initial de Maurizio Scaparro). Ce spectacle a été repris en 1999 pour une tournée de 3 mois d’Atelier Théâtre Actuel, en France et dans plusieurs pays étrangers (Belgique, Suisse, Liban).

Depuis 1999, il est Président de l’ADAMI, société civile de répartition des droits des artistes-interprètes.

Avec sa compagnie, il prépara la coproduction d’une pièce d’Ariane Walter sur les relations entre Molière et Racine, dont la création devrait avoir lieu à l’été 2000.

En octobre 2003, La Ville de Paris lui confie la direction du Théâtre Mouffetard.

Il est à ce jour Chevalier dans l’Ordre National du Mérite et Officier des Arts et Lettres.

Haut de page

  • Comédien

Le Molière imaginaire de Yvan Varco et Jean-Michel Bériat, m.e.s. Giovanni Pampiglione
Rodin. Tout le temps que dure le jour de Françoise Cadol, m.e.s. Christophe Luthringer
Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo, m.e.s. Philippe Person
Mariage (en) blanc de Roberto Czvosi, m.e.s. Pierre Santini
Maître Puntilla et son valet Matti de Bertold Brecht, m.e.s. Daniel Benoin
L’Éducation de Rita de Willy Russel, m.e.s. Michel Fagadau
La Jalousie de Sacha Guitry, m.e.s. Christian Bujeau
Les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, m.e.s. Pierre Santini
La main passe de Georges Feydeau, m.e.s. Gildas Bourdet
Le roi Lear de William Shakespear, m.e.s. Michel Grobéty
Capitaine Bringuier de Pascal Lainé, m.e.s. Pierre Santini
Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, m.e.s. Pino Micol
Page 27 de Jean-Louis Bauer, m.e.s. Pierre Santini
Fausse adresse de Luigi Lunari, m.e.s. Pierre Santini
Nous Charles XII de Bernard Da Costa, m.e.s. Pierre Santini
La peau d'un fruit de Victor Haïm, m.e.s. Gérard Gélas
Gracchus Babeuf de Henri Bassis, m.e.s. Giovanni Pampiglione
Les émigrés de Slawomir Mrozeck, m.e.s. Pierre Santini
Le Malade imaginaire de Molière, m.e.s. Giovanni Pampiglione
Oncle Vania de Anton Tchkhov, m.e.s. Jean Luc Jeener
La Camisole de Joe Orton, m.e.s. Pierre Santini
Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, m.e.s. Jérôme Savary
Le Chariot de terre cuite de Claude Roy, m.e.s. Pierre Santini
Rashomon de Agutakawa Ryonosuké, m.e.s. Pierre Santini
La retraite de Russie de William Nicholson, m.e.s. John R. Pepper
L'éducation de Rita de Willy Russel, m.e.s. Christophe Lidon
Douze hommes en colère de Réginald Rose, adapté par Attica Guedj et Stephan Meldegg, m.e.s. Stéphan Meldegg
Come di de Pierre Santini chante Paolo Conte, m.e.s Gérard Gelas
La confusion des sentiments de Stefan Zweig, m.e.s. Michel Kacenelenbogen
Dominici : un procès impitoyable de Marc Fayet, m.e.s. Robert Hossein
Rendez-vous (She Loves Me) de Jerry Bock, Joe Masteroff et Sheldon Harnick, m.e.s. Jean-Luc Revol
La véritable histoire de Maria Callas de Jean-Yves Rogale, m.e.s. Raymond Acquaviva

Haut de page

Rashômon d’Agutakawa Ryonosuké
Chaud et froid de Crommelynck
Le Chariot de terre cuite de Claude Roy
Ami, entends-tu de Pierre Santini, Zoran Tasic, Yannick Mancel
Le Pain de ménage de Jules Renard
La Peur des coups de Georges Courteline
Andromaque de Racine
Gracchus Babeuf de Henri Bassis
Nous, Charles XII de Bernard Da Costa
Fausse adresse de Luigi Lunari
Page 27 de Jean-Louis Bauer
La Camisole
de Joe Orton
Capitaine Bringuier de Pascal Lainé
Mariage (en) blanc de Roberto Cavosi

Haut de page

Les Signes du zodiaque de Max Damain
Le Dialogue des carmélites de Philippe Agostini
Lüger de G. Bensoussan et P. Bricout (court métrage sélectionné à la quinzaine des réalisateurs en 1972)
Paris brûle-t-il ? de René Clément
Pierre et Paul de René Allio
Le Mataf de Serge Leroy
Le voyage de noce de Nadine Trintignant
Le droit de savoir de Nadine Trintignant
Le droit d’aimer d’Eric Le Hung
L’Italien des roses de Charles Matton
L’Attentat d’Yves Boisset
L’Ordre et la sécurité du monde de Claude d’Anna
La Jument-vapeur de Joyce Bunuel
Une partie de plaisir de Claude Chabrol
Les Innocents aux mains pleines de Claude Chabrol
Le Démon dans l’île de Francis Leroi
Polar
de Jacques Bral
Madame Verdoux de Jean-Luc Michaux
Les Parisiens de Claude Lelouch
Un printemps à Paris de Jacques Bral

Il a également beaucoup travaillé pour la radio et le doublage et la télévision.

Il est l’auteur de deux réalisations audiovisuelles, la Promenade du marais de Jean Iwane, et la Journée du chômeur de lui-même.

Successivement Président du Centre Français du Théâtre, de l’ADAMI et des Molières, il est Chevalier dans l’Ordre du Mérite, Officier des Arts et Lettres, Commendatore della Stella della Solidarietà Italiana et préside actuellement les associations Cultures du Cœur et l’AMTA (Accueil pour la Mémoire et la Transmission des Arts).

Haut de page

Avis du public : Pierre Santini

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire