Actuellement à l’affiche : Pierre Corneille

Le Cid jusqu'à 27% de réduction

1
2
3
4
5
  • 16 avis
Théâtre le Ranelagh Paris | du 14 septembre 2016 au 15 janvier 2017 | Durée : 1h40
CLASSIQUE, JEUNE PUBLIC, Ados, Coups de coeur, Primaire
RESERVER

À partir de 11 €

 

Prochainement à l’affiche

Le Cid jusqu'à 46% de réduction

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Théâtre Fontaine Paris | du 11 au 29 décembre 2016 | Durée : 1h45
CLASSIQUE, Ados, Coups de coeur, Familial, Primaire
RESERVER

À partir de 12 €

Chimène ou le Cid jusqu'à 22% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Montigny-le-Bretonneux | du 13 au 14 janvier 2017 | Durée : 2 heures avec entracte
MUSIQUE & DANSE, Concert, Musique classique, Opéra
RESERVER

À partir de 13,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Le Cid

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Espace Marais Paris | du 13 septembre 2015 au 26 juin 2016
CLASSIQUE

Spectacle terminé depuis le 26 juin 2016

 

Pierre Corneille

  • Petite biographie

Né Rouen en 1606 dans une famille de magistrat, il fait ses études secondaires chez les Jésuites et se destine une carrière d’avocat. Mais peu doué pour l’éloquence - il prendra sa revanche en faisant parler ses personnages - il renonce plaider et se consacre l’écriture théâtrale, d’abord la comédie, avec succès, puis enfin la tragédie à partir de 1636 .

Il est reçu à l’Académie Française en 1647, dix ans seulement après son entrée fracassante et triomphale dans le théâtre français avec Le Cid, une tragi-comédie qui témoigne de la lutte entre le Théâtre Baroque et le Théâtre Classique émergeant.

Même en pleine gloire, Corneille continue de vivre le plus souvent dans sa maison de Rouen avec son frère, Thomas Corneille, dramaturge comme lui, et travaillera quarante-cinq années durant pour la scène.

Le succès n’empêchera pas Corneille de se voir sévèrement concurrencé par le jeune Racine : de 1670 1674, les deux rivaux créeront des pièces parallèles. En 1670, la tragédie de Corneille, Tite et Bérénice, est moins appréciée que la Bérénice de Racine, qui l’emporte par sa plus grande conformité aux règles classiques. Cet échec incitera Corneille à prendre une retraite définitive en 1674.

Il aura écrit trente-trois pièces, toutes marquées par l’inspiration baroque qui le caractérise, se faisant ainsi l’écho, dans une France troublée par les guerres de religion et l’instabilité monarchique, d’une période politique et littéraire en pleine transition.

Corneille meut en 1684.

Haut de page

  • Oeuvres

1629 Mélite, comédie
1632 La Veuve, comédie
1633 La Galerie du palais, comédie
1634 La Suivante, comédie
1634 La Place royale, comédie
1635 Médée, première tragédie
1636 L'Illusion comique, comédie
1637 Le Cid
1640 Horace, tragédie
1642 Cinna, tragédie
Polyeucte, tragédie
1643 La Mort de Pompée, tragédie
Le Menteur, comédie
1644 La suite du Menteur, comédie
1645 Rodogune, tragédie
1646 Théodore, vierge et martyr, tragédie
Héraclius, tragédie
1649 Don Sanche d'Aragon, tragédie
1650 Andromède, tragédie
1651 Nicomède, tragédie
Pertharite
1656 Traduction en vers de L'Imitation de Jésus-Christ
1659 Œdipe, tragédie
1660 Trois Discours sur l'art dramatique
Parution de son Œuvre en recueils
1661 Conquête de la Toison d'or
1670 Tite et Bérénice
1672 Pulchérie, comédie héroïque
1674 Suréna, tragédie

Haut de page

Avis du public : Pierre Corneille

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire