Anciennement à l’affiche

Hit Parade, le spectacle

1
2
3
4
5
  • 13 avis
Palais des Congrès Paris | du 12 janvier au 26 février 2017 | Durée : 1h30
MUSIQUE & DANSE, Chanson française, Comédie musicale, Variété

Spectacle terminé depuis le 26 février 2017

 

Mike Brant

Mike Brant, de son vrai nom Moshé Brand, voit le jour dans la nuit du 1er au 2 Février 1947. Sa mère Bronia Rosenberg d’origine juive polonaise et rescapée d’Auschwitz, ainsi que son père Fishel Brand, ancien professeur de danse de salons et engagé dans l’armée russe comme maquisard polonais, se sont rencontrés à la fin de la deuxième guerre. Tous deux orphelins de guerre embarquent à Marseille sur un cargo pour la Terre promise. Mais celui-ci est détourné par les Anglais vers Chypre où le petit Moshé naît dans un camp de réfugiés. Le 29 novembre 1947, l’ONU vote le partage de la Palestine. Moshé a 9 mois quand ses parents s’installent enfin en Israël dans un kibboutz puis à Haïfa où nait son frère, Zvi, en 1950.

Mike est aphasique et a presque trois ans quand il prononce enfin son premier mot. Enfant, il se rattrape par ses talents musicaux et il intègre la chorale de son école. Il ne pense qu’à chanter et est invité dans les fêtes et les mariages. A 16 ans il est engagé avec son groupe « The Sky Masters » dans des hôtels et des night-clubs où il reprend pendant des soirées entières les chansons du Festival de San Remo mais aussi les crooners Américains qu’il affectionne comme Elvis Presley et Tom Jones Mike a seulement vingt ans quand il apprend le décès brutal de son père, il arrive trop tard à son chevet et restera très affecté par cette disparition. En 1968 il part en tournée à travers les USA avec le Grand Music Hall folklorique d’Israël de Karmon. Après cette tournée mondiale, Mike se produit au Baccara, salle prestigieuse d’un hôtel de Téhéran.

Le destin lui fait alors rencontrer Sylvie Vartan accompagnée de son ami et secrétaire Carlos. Tous deux subjugués par le talent de Mike lui proposent de venir tenter sa chance en France et de lui présenter des producteurs. Lors de l’été 1969, Mike termine ses engagements et part pour Paris, mais ne parvient pas à joindre Sylvie. Seul, après quelques jours d’errance dans la capitale, il arrive finalement à joindre Carlos juste avant de reprendre son avion. Son nouvel ami l’héberge et le présente à Jean Renard (compositeur et parolier pour Sylvie Vartan, Johnny Hallyday)

Lors de l’audition au piano du jeune Israélien sur le titre Summertime, Jean Renard est fasciné par la facilité, la puissance et l’étendue vocale mais aussi par la pureté et la gentillesse de ce jeune talent. Il lui donne comme nom d’artiste Brant. Avec son éditeur Gérard Tournier, il signe son nouveau poulain chez CBS. Après des heures de travail en studio où l’artiste retranscrit les paroles phonétiquement puisqu’il ne parle pas le français, Mike Brant obtient un immense succès avec le titre Laisse-moi t’aimer et devient une star avec plus d’un millions de disques vendus en quelques semaines. Grâce à la présentation ovationnée au Midem De Cannes devant les professionnels du disque et à une large diffusion sur les ondes de la radio RTL par Monique Le Marcis qui a également lancé Joe Dassin, Daniel Balavoine, etc. et a cru en l’artiste.

Le 28 octobre 78 il obtient le Grand Prix national et international RTL qui le fait découvrir à l’échelle européenne. Le 23 novembre 71, Mike Brant est invité par son amie et sa complice Dalida pour faire sa première partie à l’Olympia en tant que « vedette anglaise ». C’est à ce moment là qu’il rompt avec Jean Renard. En 1972, les succès s’enchainent avec les titres Qui saura, puis ses compositions C’est ma prière, Rien qu’une larme, C’est comme ça que je t’aime, etc. En 1973 il fête ses 26 ans devant plus de 3000 personnes à Lyon et à Marseille. Il fait une grande tournée d’été en France mais aussi en Europe et au Canada avec plus de 200 galas dont parfois trois prestations dans la même journée ! Admiré des femmes et adulé par son public, il devient une immense star internationale et enchaine reportages photos, couvertures de magasines, émissions de télévision, de radio, enregistrements studio. Il détrône même Johnny Hallyday et Cloclo en tête des Hit-parades.

Le déchainement des fans et des médias l’effraient. Epuisé par un rythme de vie effréné et inquiet par la situation politique de son pays (Guerre du Kippour), Mike Brant est affecté psychologiquement. L’année 1974 sera très difficile pour lui. Malgré son succès avec les femmes, il rêve de fonder une famille et de s’y ressourcer mais la pression de son métier engendre une rupture sentimentale douloureuse avec la femme qu’il aime. De plus, l’équipe professionnelle qui l’entoure et la collaboration avec son nouveau producteur Simon Wajntrob l’oppressent.

Pour se reposer, Mike passe quelques séjours trop courts dans des cliniques suisses. Malgré tout, trahi par son entourage et à bout de force, il commet une première tentative de suicide le 22 novembre 1974 en se défenestrant de l’hôtel où séjourne son producteur à Genève. Il s’en sort miraculeusement.

Après deux mois d’hospitalisation et de rééducation il reprend ses activités comprenant de nombreux projets et l’enregistrement d’un nouvel album. Il se réjouit de son nouveau titre Dis-lui. Pourtant, Mike Brant se défenestre de l’appartement parisien d’une amie le 25 avril 1975. Il n’a que 28 ans et laisse derrière lui le mystère de sa tragique et brutale disparition ainsi que de nombreux fans éplorés. Dis-lui se vend à des milliers d’exemplaires en quelques jours et son corps est enterré à Haïfa auprès de son père.

Aujourd’hui, son frère Zvi, sa belle sœur et amie Corinne ainsi que sa nièce Yona, entretiennent la mémoire de cet immense artiste, entourés de ses nombreux fidèles admirateurs à travers le monde.

Avis du public : Mike Brant

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire