Marielle Pinsard

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

On va tout dallasser Pamela !

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Le Tarmac Paris | du 16 novembre au 02 décembre 2016 | Durée : 1h40
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 02 décembre 2016

 

Marielle Pinsard

Née en 1968, Marielle Pinsard fait ses classes de comédienne à l’Ecole d’Art Dramatique de Lausanne de 1989 à 1992. Elle complète sa formation à Berlin et Dessau puis joue sous la direction de plusieurs metteurs en scène suisses. En 2000, elle crée la Compagnie Marielle Pinsard et, sous ce label, écrit des textes qu’elle met elle-même en scène : Comme des couteaux, Les Parieurs, Nous ne tiendrons pas nos promesses, Pyrrhus Hilton.

Elle rencontre alors Philippe Macasdar, directeur du Théâtre St-Gervais à Genève, et Sandrine Kuster, directrice de l’Arsenic à Lausanne, puis Hubert Colas, auteur - metteur en scène et scénographe à Marseille. Nombreuses collaborations découlent de ces trois rencontres.

En parallèle, elle se produit en tant que performer avec des textes conçus pour des occasions particulières et lus par elle-même : Je serai là, Festival In d’Avignon 2004 dans la section 25ème heure, La loi du plus fort, Genève, Lausanne, Catane (Italie), La Chaux-de-Fonds et Berne en 2005. Elle se produit aussi comme conceptrice de spectacles-events à caractère sociologique et interdisciplinaire : Genève je me souviens ; Les Chroniques lausannoises avec le musicien Stéphane Blok ; Les Sept Repas du petit-fils du rabbin du Maroc et de la bâtarde de Lausanne avec le chef à domicile Gabriel Serrero ; Blonde unfuckingbelievable Blond avec plus de 150 blondes en France et en Suisse et La Belle Voisine en France et Suisse, également avec, entre autres, les chansonniers Sarcloret et Michel Bühler.

Elle gagne une bourse d’étude de l’Etat de Vaud en 2001, puis le Prix vaudois du théâtre en 2004. En janvier 2008, la Compagnie Marielle Pinsard reçoit un contrat de confiance de la Ville de Lausanne pour trois ans.

En août 2008, elle est invitée par le performer et plasticien Massimo Furlan pour participer au Festival In d’Avignon dans la section qui fait se rencontrer deux mondes artistiques : Sujets à vif.

Il s’ensuit, toujours en août 2008, la création d’un texte écrit et mis en scène par elle-même sur le mode du vaudeville : Nous ne tiendrons pas nos promesses. Ce spectacle fait l’ouverture de La Bâtie – Festival de Genève, puis est présenté à l’Arsenic à Lausanne et à l’Oriental-Vevey en novembre de la même année.

Au cours du printemps 2009, son premier recueil de textes dramaturgiques est publié aux Editions Campiche dans la collection « Théâtre en camPoche » sous le titre Les pauvres sont tous les mêmes et autres pièces.

En été de la même année, elle présente Le cou de porc fumé sur lit de choucroute est-il égal à des affaires en bonne santé ? au Festival de la Cité à Lausanne et commence un travail de recherche sur un triptyque autour de « l’Homme et la Bête » qui a vu sa première création, Assis et carnivore, à l’Arsenic à Lausanne et au Théâtre St-Gervais à Genève en janvier 2010.

En 2009, la fondation Leenaards lui octroie une bourse pour un projet de recherche et d’écriture qu’elle mènera en Afrique en 2010 et 2011. Ce travail aboutira au spectacle En quoi faisons-nous compagnie avec le Menhir dans les landes ? présenté au Théâtre Kléber-Méleau de Lausanne, au Zürcher Theater Spektakel et au Festival de la Bâtie en 2012 et à un recueil de textes sous forme de cahiers de voyages, qui seront proposés à l’édition en 2013. Ce spectacle sera repris au Théâtre de Vidy en novembre prochain et partira ensuite à Paris où il sera présenté sur la Scène Internationale Francophone Le TARMAC pour vingt représentations en novembre et décembre 2014.

Avis du public : Marielle Pinsard

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire