Marie-Madeleine de La Fayette

1
2
3
4
5

XVIIème siècle



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

La Princesse de Clèves jusqu'à 37% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de Sartrouville Sartrouville | le 05 mai 2017 | Durée : 1H45
CLASSIQUE, Coups de coeur
RESERVER

À partir de 11 €

 

Anciennement à l’affiche

La princesse de Clèves

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Echangeur Bagnolet | du 19 au 26 mars 2016
CLASSIQUE

Spectacle terminé depuis le 26 mars 2016

 

Marie-Madeleine de La Fayette

Née Marie-Madeleine Pioche de la Vergne, liée depuis ses vingt ans à Henriette d'Angleterre (première épouse de Monsieur, frère du roi) jusqu'à la mort de celle-ci en 1670, Mme de la Fayette fréquente la Cour. Ensuite, tandis que son mari réside en Auvergne, elle tient salon à Paris. Elle y reçoit son amie Mme de Sévigné, des érudits et hommes de lettres dont la Rochefoucauld, qui lui tient fidèlement compagnie à partir de l'époque de la publication des Maximes.

Ses amis l'encourage à écrire. Elle n'avouera être l'auteur de son roman La Princesse de Clèves que longtemps après sa parution en 1678. Elle ne songe pas, en effet, par respect des convenances, à se dire « femme de lettres ». « La personnalité de Mme de La Fayette est à l'image de son oeuvre : limpide en apparence, mystérieuse dès que l'on essaie d'en toucher le fond. Ses amis l'appelaient « le brouillard ». Voulaient-ils dire par là qu'elle n'aimait pas se livrer ? ou qu'elle était mélancolique ? (...) Il semble aussi qu'elle ait traîné toute sa vie un certain air de tristesse que sa mauvaise santé ne suffit pas à expliquer. (...)

Familière de l'hôtel de Nevers, tenant elle-même un salon très recherché, il n'est guère de grand personnage ou d'écrivain notoire qu'elle n'ait fréquenté. Elle est aussi à l'aise pour s'entretenir des grands intérêts de l'Etat que pour discuter des oeuvres de Racine ou de La Fontaine. Boileau dit d'elle : « C'est la femme du monde qui a le plus d'esprit et qui écrit le mieux » (...) Spécialiste des tourments de coeur et des égarements de la passion, Mme de la Fayette est aussi une tête froide et peu d'existences ont été mieux conduites que la sienne... un sens aigu des affaires, au double sens du mot : affaires d'argent, affaires de l'Etat. »

Extraits de la préface de Bernard Pingaud, pour La Princesse de Clèves, Gallimard

Avis du public : Marie-Madeleine de La Fayette

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire