Marguerite Duras

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

L'amante anglaise jusqu'à 47% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Lucernaire Paris | du 25 janvier au 09 avril 2017 | Durée : 1h20
CONTEMPORAIN, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 15,50 € au lieu de 29,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Duras, de tout... de rien... de rien du tout

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Reine Blanche Paris | du 22 septembre au 04 décembre 2016 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 04 décembre 2016

 

Marguerite Duras

"Je suis un écrivain. Rien d'autre qui vaille la peine d'être retenu." M. Duras

  • Un auteur majeur du XXème siècle

Romancière, scénariste, auteur dramatique, cinéaste, Marguerite Duras a construit pendant quarante ans une oeuvre qui a fait d'elle l'un des auteurs majeurs de ce siècle.

Militante communiste, résistante, amie de François Mitterrand, égérie de Saint-Germain-des-Prés, figure médiatique controversée, sa vie ne peut se concevoir séparée, détachée, de ce qui, justement la tient en vie: cette oeuvre inlassablement recommencée, comme si elle était condamnée à l'écriture par le poids d'un destin.

Marguerite Duras meurt à Paris le 3 mars 1996, laissant derrière elle plus de 70 livres, romans, récits et oeuvres dramatiques.

Le Square, écrit en 1955, est sa première pièce de théâtre.

De grands metteurs en scène (Bob Wilson, Claude Régy,... et Marguerite Duras elle-même) et de grands acteurs (Miou-Miou, Bulle Ogier, Claude Dauphin, Michel Lonsdale, Pierre Dux, Madeleine Renaud, Michel Piccoli, Fanny Ardant, Niels Arestrup, Jean-Pierre Aumont, Samy Frey...) ont porté ses textes à la scène.

Parmi ses principales pièces, citons : Le Square, Savannah Bay, La Musica, Les Eaux et Forêts, Des Journées entières dans les arbres, India Song, l'Eden Cinéma, La Maladie de la Mort... ainsi que plusieurs adaptations de textes de Henry James, William Gibson, August Strindberg, Anton Tchekov...

  • Chronologie

1914. Le 4 avril, naissance de Marguerite Donnadieu à Gia Dinh (banlieue nord de Saïgon).
1921. Son père, Emile Donnadieu, meurt en France.
1923. Madame Donnadieu revient s'établir avec ses trois enfants à Vinh Long, dans le delta du Mékong.
1932. Marguerite Donnadieu, bachelière, quitte Saïgon pour la France.
1936. Licence en droit. Rencontre de Robert Antelme, qu'elle épouse en septembre 1939.
1942. Premier enfant, mort-né. Rencontre de Dionys Mascolo.
1943. Le couple Antelme emménage 5, rue Saint-Benoît, dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Robert Antelme et Dionys Mascolo se lient d'une profonde amitié. Publication d'une première oeuvre signée Marguerite Duras : Les Impudents, chez Plon. Duras, Antelme et Mascolo entrent dans la Résistance.
1944. La Vie tranquille (Gallimard). Arrestation d'Antelme, qui est déporté à Dachau. Inscription au PCF.
1945. Retour de Robert Antelme, qui reste longtemps entre la vie et la mort. Après quelques mois, Duras lui annonce son intention de se séparer de lui et d'avoir un enfant de Dionys Mascolo.
1947. Divorce. Commence l'écriture d'Un Barrage contre le Pacifique. Naissance de Jean Mascolo.
1950. Quitte le PCF. Publication d'Un Barrage contre le Pacifique.
1952. Le Marin de Gibraltar.
1955. Le Square. Début de son activité militante contre la Guerre d'Algérie.
1957. Rencontre de Gérard Jarlot, avec qui elle va collaborer pour de nombreuses adaptations théâtrales ou cinématographiques. Rupture avec Dionys Mascolo. Mort de sa mère.
1958. Moderato Cantabile. Sortie du film de René Clément Barrage contre le Pacifique. Achat de la maison de Neauphle-le-Château (avec les droits du Barrage). Alain Resnais tourne Hiroshima mon amour.
1960. Membre du jury du Médicis (elle le restera sept ans). Signe le Manifeste des 121, pétition sur le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie.
1963. Commence l'écriture du Vice-Consul.
1964. Le Ravissement de Lol V. Stein.
1965. Théâtre (tome I) chez Gallimard. Des Journées entières dans les arbres à l'Odéon- Théâtre de France.
1968. Participe aux événements de mai. L'Amante anglaise, mise en scène de Claude Régy.
1969. Détruire, dit-elle (premier film dont Duras assure seule la réalisation).
1971. Signe l'appel des 343 réclamant l'abolition de la loi punissant l'avortement.
1972. Nathalie Granger, avec Lucia Bose et Jeanne Moreau, est tourné dans la maison de Neauphle. Ecrit India Song. Ecrit, puis tourne La Femme du Gange, avec Catherine Sellers, Gérard Depardieu, Dionys Mascolo.
1973. India Song (texte, théâtre, film). Tournage un an plus tard. Le film sort en 1975.
1977. Le Camion, avec Gérard Depardieu (on y voit Duras lui raconter un film qui aurait été tourné par eux).
1979. Quatre courts-métrages : Les Mains négatives, Césarée, Aurélia Steiner-Melbourne, Aurélia Steiner-Vancouver.
1980. Rencontre de Yann Andréa.
1982. L'Homme atlantique. Dialogue de Rome, film commandé par la RAI. Savannah Bay. La Maladie de la mort.
1984. L'Amant.
1985. Met en scène La Musica deuxième au théâtre Renaud-Barrault.
1990. Mort de Robert Antelme.
1992. Yann Andréa Steiner est publié chez P. O. L.
1993. Ecrire (Gallimard).
1995. C'est tout (P. O. L.)
1996. Le 3 mars, Marguerite Duras meurt à son domicile parisien, 5 rue Saint-Benoît.

Haut de page

Avis du public : Marguerite Duras

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire