Prochainement à l’affiche

Samo - A tribute to Basquiat jusqu'à 12% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Victor Hugo à Bagneux Bagneux | le 21 avril 2017
CONTEMPORAIN, Biopic
RESERVER

À partir de 18 €

 

Anciennement à l’affiche

Jaz

1
2
3
4
5
  • 0 avis
La Parenthèse Avignon | du 16 au 22 juillet 2016 | Durée : 50 minutes
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 22 juillet 2016

 

Koffi Kwahulé

Né en 1956 en Côte d'Ivoire, Koffi Kwahulé est à la fois auteur, essayiste, comédien et metteur en scène. Il a commencé sa formation à l'institut National des Arts d'Abidjan, l'a poursuivie à l'École Nationale Supérieure des Arts et des Techniques du Théâtre de Paris (rue Blanche). Il a obtenu un Doctorat d'Études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle Paris III.

Depuis 1977, il a écrit près d'une vingtaine de pièces de théâtre, publiées aux éditions Lansman, Théâtrales, Acoria et Actes Sud-Papiers, traduites dans plusieurs langues et créées en Europe, en Afrique et en Amérique du Nord.

Dès ses premiers textes apparaît une écriture forte, qui dynamite l'usage habituel de la langue : écriture charnelle, conçue dans la violence immédiate que peut avoir l'oralité dans sa dynamique de parole abrupte ; écriture musicale, obsédante, brûlante et saccadée comme un rythme enfiévré de jazz. Traduites en plusieurs langues, ses pièces sont créées en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Amérique du Nord. Les prix se succèdent, de Cette vieille magie noire (1993) aux textes plus récents : Jaz (1998), Big Shoot (2000) et L'odeur des arbres (2014).

Ses oeuvres ont fait l’objet de maintes mises en scène dont les plus récentes sont notamment : Misterioso-119 par Cédric Dorier (Théâtre Vidy-Lausanne, mars 2014) et par Laurence Renn Penel (Théâtre de la Tempête de Paris, mai 2014) ; La Mélancolie des barbares par Sébastion Bournac (Scène Nationale d’Albi et Théâtre National de Toulouse, 2013) ; Blue-S-cat par Jacquelyn Landgraf (The Invisible Dog Art Center, Brooklyn, 2012) ; Nema par Agnès Delume (C.S. de la Blaiserie, Poitiers, 2013) ; Brasserie par Christophe Merle (Théâtre de Cahors, 2012) ; Le jour où Ti’zac enjamba la peur par Luc Rosello (Jardin de l’État de Saint-Denis de la Réunion, 2011) ; Les Recluses par Denis Mpunga - Théâtre Varia-Bruxelles (Bujumbura et tournée internationale, 2009) ; Jaz par Daniela Giordano (Teatro Palladium, Rome, 2007) ; Big Shoot par Michèle Guigon avec Denis Lavant (LMP, 2008 et Vidy-Lausanne, 2009) et par Kristian Frédric (Théâtre Denise-Pelletier, Montréal, 2005) et par la Compagnie Kobal’t (L’Orangerie, Genève, 2012) ; Bintou par David Mendizabal (Harlem School of The Arts, New York, 2010), et par Boris Schoemann (Teatro del Estado de Xalapa, Mexique, 2011) ; La Dame du café d’en face par Johan Heldenberg (Zuidpool Theater d’Anvers, 2004) ; P’tite-Souillure par Eva Salzmannovà (DISK, Prague, 2003).

Koffi Kwahulé a reçu le prix Kourouma pour son roman Babyface (éd. Gallimard, 2006) et a été nominé pour le grand prix de la littérature dramatique décerné par le Ministère de la Culture française pour Misterioso-119 en 2006 et pour Nema en 2012.

Monsieur Ki (éd. Gallimard), son deuxième roman, est paru en 2010. Son dernier roman, Nouvel an chinois (éd. Zulma), est paru en 2015.

Koffi Kwahulé a reçu le Prix Edouard Glissant 2013 et le Prix Mokanda 2015 pour l'ensemble de son oeuvre.

Avis du public : Koffi Kwahulé

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire