Anciennement à l’affiche

Katie Melua with The Gori Women's Choir

1
2
3
4
5
  • 0 avis
L'Olympia Paris | du 04 au 05 novembre 2016
MUSIQUE & DANSE, Concert, Coups de coeur, Jazz, blues & gospel

Spectacle terminé depuis le 05 novembre 2016

 

Katie Melua

C'est en 1984, en Géorgie (ex-URSS), que Katie Melua est née. Suivant son père, chirurgien, elle partage les huit premières années de sa vie entre les villes de Tbilisi et Batumi. Ce n'est qu'ensuite que toute la famille s'installe en Irlande du Nord, à Belfast, où elle rencontre de nombreux amis à la St. Catherine's Primary School et au Dominican College, Fortwilliam.

A l'époque, Katie ne s'imagine pas chanteuse ou parolière mais plutôt historienne ou politicienne. Elle déclare même : " Je pensais que j'étais capable de ramener la paix dans le monde... si je le gouvernais " . Katie et sa famille vivent pendant cinq ans à Belfast avant de s'installer dans le sud-est londonien.

Alors âgée de 15 ans, Katie participe à une émission télévisée " Stars Up Their Nose " pendant laquelle elle y interprète une chanson de Mariah Carey, Without You. Bien que s'étant inscrite pour le plaisir, elle remporte cette émission qui la fait découvrir du grand public.

Sur les conseils d'un ami, Katie s'inscrit à la Brit School for Performing Arts. " Cet endroit semblait très agréable... et c'était gratuit ! " . Durant ses études, elle s'inspire de différents styles musicaux : Queen, Joni Mitchel, Bob Dylan... et surtout Eva Cassidy. Cette dernière est une révélation pour Katie qui lui dédie la chanson Faraway Voice.

C'est sa rencontre avec le compositeur et producteur Mike Batt, venu à la Brit School rechercher des musiciens pour former un groupe de Jazz, qui permet à Katie de signer son premier contrat sous le label Dramatico. La beauté des textes de Mike Batt chantés par une jeune artiste à la voix exceptionnelle ne restent pas inaperçus plus longtemps. Son premier single 'The Closest Thing To Crazy' entre à la 10ème place des charts anglais durant l'été 2003.

La fin de cette même année est des plus excitantes pour Katie qui est invitée à chanter pendant le Royal Variety. Elle y rencontre la Reine d'Angleterre qui lui glisse : " J'ai entendu votre album à la radio, c'est vraiment très beau... " .

Call Off The Search
, son premier album, détrône Dido et Norah Jones pour s'installer pendant plusieurs semaines à la tête des charts. Depuis ses débuts, Katie accumule les récompenses en tous genres : révélation internationale en Allemagne en 2005, six fois disque de platine en Grande-Bretagne en 2004... Au total, plus de deux millions d'album vendus à travers l'Europe mais aussi en Nouvelle-Zélande, à Hong-Kong et au Japon.

Toujours prête à soutenir les actions humanitaires, Katie est invitée par Nelson Mandela pour le concert 46664, affichant sa lutte contre le sida, mais elle va aussi au Sri-Lanka pour le compte de l'association Save The Children.

En 2008, en tournée en France pour 7 représentations, notamment au Palais des Congrès .

Elle sort The House en mai 2010, un album beaucoup plus électro et produit par William Orbit (Madonna, Etienne Daho ou Blur). Finalement elle revient en 2012 avec Secret Symphony, mêlant compositions personnelles et reprises. L’artiste y interprète des classiques de Françoise Hardy, Ron Sexsmith, Jimmie Cox ou encore Fran Healy.

Katie Melua revient en 2016 avec un nouvel album, produit avec le Gori Women’s Choir qui sont les maîtres en matière de chants grégoriens. Cette chorale dirigée par Teona Tsiramua a été nommée Héritage Humanitaire Culturel Immatériel par l’UNESCO.

  • Discographie

Call of the Search
Piece by piece
Pictures

Avis du public : Katie Melua

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire