John Maxwell Coetzee

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Disgrâce

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 03 novembre au 03 décembre 2016 | Durée : 2h20 environ
CONTEMPORAIN, Afrique du Sud

Spectacle terminé depuis le 03 décembre 2016

 

John Maxwell Coetzee

Il naît au Cap en 1940 dans une famille boer calviniste (colons afrikaners). Son père est avocat et sa mère institutrice. L’anglais est sa langue maternelle. Il suit sa scolarité dans une école anglophone. Le foyer est instable et l’auteur grandit durant l’instauration violente du régime d’apartheid. Initialement, il ne poursuit aucun cursus universitaire dans les lettres et étudie les mathématiques à l’université du Cap. En 1960, il part pour l’Angleterre et poursuit à Londres des études de linguistique et d’informatique.

Après avoir travaillé comme programmeur pour IBM et International Computers, Coetzee nourrit des ambitions littéraires. Toutefois, il est tiraillé entre ses besoins financiers et sa passion pour les lettres et l’écriture. L’attribution d’une bourse d’étude lui permet de reprendre des études d’anglais à l’université du Texas à Austin, où il soutient une thèse de doctorat en 1969 sur les romans de Samuel Beckett. Il se voit ensuite proposer un poste à l’université de Buffalo (New York) où il enseigne jusqu’en 1971. L’année suivante, il obtient une chaire de professeur en littérature au département d’anglais de l’université du Cap.

Son premier roman, Terres de crépuscule (Dusklands), y est publié en 1974. Son parcours d’écrivain est marqué par la lecture de Beckett, T. S. Eliot, William Faulkner et Vladimir Nabokov.

Coetzee s’installe en Australie en 2002 pour enseigner à l’université d’Adélaïde. Il est aujourd’hui professeur émérite à l’université de Chicago (Illinois), aux États-Unis.

Les idées et les comportements issus de l’apartheid, mais qui selon l’auteur peuvent se développer n’importe où, constituent un thème fondamental dans les romans de Coetzee. Les distinctions les plus prestigieuses sont venues souligner l’importance et l’exigence de l’oeuvre de l’écrivain, J. M. Coetzee reçoit le Booker Prize, deux fois – le fait est rare –, d’abord en 1983 pour Michael K, sa vie, son temps (qui est en 1985 récompensé par le Prix Femina), puis en 1999 pour Disgrâce. Et c’est en 2003 qu’il est lauréat du prix Nobel de littérature.

  • Oeuvres (traduites en français)

Terres de crépuscule, Seuil 1987
Au coeur de ce pays, Seuil 2006
En attendant les barbares, Seuil 1987
Michael K, sa vie, son temps, Seuil 1985
Foe, Seuil 1988
L’Âge de fer, Seuil 1992
Le Maître de Petersbourg, Seuil 1995
Scènes de la vie d’un jeune garçon, Seuil 1999
Disgrâce, Seuil 2001
Vers l’âge d’homme, Seuil 2002
Elizabeth Costello, Seuil 2004
L’Homme ralenti, Seuil 2006
Journal d’une année noire, Seuil 2008
Paysage sud-africain, Verdier 2008
L’Été de la vie, Seuil 2011
De la lecture à l’écriture, Seuil, 2012
Une enfance de Jésus, Seuil 2013

Avis du public : John Maxwell Coetzee

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire