Jean de la Fontaine

1
2
3
4
5



+ d’infos

Actuellement à l’affiche : Jean de la Fontaine

Les fables de La Fontaine jusqu'à 23% de réduction

1
2
3
4
5
  • 7 avis
Comédie Saint-Michel Paris | du 26 août 2015 au 28 décembre 2016 | Durée : 50 minutes
CLASSIQUE, JEUNE PUBLIC, Maternelle
RESERVER

À partir de 12 € au lieu de 15,50 €

Voyage - poésie rock jusqu'à 36% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
La Nouvelle Seine Paris | du 24 septembre au 17 décembre 2016
CONTEMPORAIN, Poésie
RESERVER

À partir de 14,50 € au lieu de 22,50 €

 

Anciennement à l’affiche

On n'arrête pas le théâtre - Edition 2016

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Etoile du Nord Paris | du 03 juin au 03 juillet 2016
CONTEMPORAIN, Comédie sentimentale, Festival, Opéra

Spectacle terminé depuis le 03 juillet 2016

 

Jean de la Fontaine

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Jean de La Fontaine naît, sous le règne de Louis XIII, le 8 juillet 1621, à Château-Thierry, dans une famille bourgeoise. Sa famille décide d'en faire un prêtre et l'envoie, lorsqu'il a 19 ans, dans un collège de Paris. Mais il n'est pas plus doué pour la théologie que pour l'action, ou les affaires. Seule la littérature l'attire.

À Paris, il fréquente les salons mais aussi les cabarets et les salles de jeux. Son père décide de le marier. En novembre 1647, Jean de La Fontaine épouse Marie Héricart ; elle a 15 ans. Un an auparavant, Jean de La Fontaine, sous la pression paternelle, a acheté la charge de maître des Eaux et Forêts dans sa ville natale. Mais il préfère vivre à Paris.

Sa situation financière est critique. Lui et sa femme sont criblés de dettes. En 1658, lorsque son père meurt, ruiné, La Fontaine se sépare de sa femme. La Fontaine est présenté à Fouquet, le surintendant des finances du jeune roi Louis XIV, et devient son poète favori. Mais Fouquet tombe en disgrâce, en 1661, et La Fontaine, ayant perdu son protecteur, doit retourner à ses Eaux et Forêts de Château-Thierry.

En 1664, la duchesse de Bouillon, nièce de Mazarin, vient habiter la ville, et demande à La Fontaine de la distraire. Il écrit des Contes qui plaisent beaucoup à la duchesse sans pour autant se vendre. Le voilà pour survivre, obligé de devenir "gentilhomme servant" de la duchesse d'Orléans.

Au palais du Luxembourg, dont il apprécie les jardins, il passe les plats à la table de la sinistre vieille dame pour des gages modestes. Il s'est lié avec Molière, Racine, Boileau et cherche en vain à obtenir une pension du roi. Colbert, le nouveau surintendant des finances, veille à ce qu'il reste éloigné de la Cour.

La Fontaine publie son premier recueil de Fables en 1668. Sans obtenir de pension pour autant. En 1671, il réussit enfin à revendre sa charge. La duchesse d'Orléans meurt l'année suivante. Jean de La Fontaine est sans ressources, presque misérable. C'est madame de la Sablière, femme de grande culture, issue d'une famille de banquiers, qui l'accueille, le loge et le nourrit. Leur amitié va durer vingt  années.

Les ennuis, pour La Fontaine, n'en sont pas terminés pour autant. Les nouveaux Contes, parus en 1674, déplaisent au roi et sont interdits. La Fontaine, toujours sans ressources, doit vendre la maison paternelle de Château-Thierry. En 1678, il fit paraître le second recueil des Fables, le dédie à Mme de Montespan, afin de s'attirer sa protection. Son génie est enfin reconnu : ses Fables circulent, on le compare à Ésope, et à Phèdre.

En 1683, Colbert meurt. La Fontaine se présente à l'Académie française. Mais le roi fait repousser son élection, avant de finalement, l'accepter. A la mort de Mme de La Sablière, en 1693, il tombe malade, et promet de ne plus rien publier qui soit contraire à la religion et à la vertu. Il tient sa parole pendant les deux ans qui lui restent à vivre hante les églises où il tente, en priant, d'oublier sa peur de l'enfer. Il meurt le 13 avril 1695.

Avis du public : Jean de la Fontaine

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire