Herman Melville

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Bartleby

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Au Fil de l'eau Pantin | du 04 au 09 novembre 2016 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN, Absurde, Marionnette

Spectacle terminé depuis le 09 novembre 2016

 

Herman Melville

  • Les figures de l’Enfer, l’alliance du connu et de l’inconnu, et la lucidité d’un moraliste acculé au désespoir

Herman Melville, auteur nord-américain, est né le 1er août 1819 à New York.

La ruine de l’entreprise familiale et la mort de son père le contraignent à travailler très tôt. Son embarquement comme mousse en 1839, puis son expérience sur un baleinier (1840), qui s’achève par une désertion et un séjour dans une île du Pacifique, fournissent la matière de son œuvre.

Taipi (1846) et Omoo (1847) sont nourris des souvenirs polynésiens et de la symbolique du bon sauvage, que Mardi (1849) transpose dans une quête de la pureté et l’énigme de l’infini du monde. Redburn (1849), La Vareuse blanche (1850) évoquent la discipline brutale de la marine. Moby Dick (1851) reprend les thèmes antérieurs dans l’Odyssée picaresque d’une chasse à la baleine, où prévaut une symbolique du blanc, tout à la fois signe d’innocence, et d’une lumière qui n’éclaire plus.

La quête de la vérité devient matière à argument mélodramatique avec Pierre ou les Ambiguïtés (1852), Israël Potter (1855), les récits de Benito Cereno et autres Contes de la Véranda (1856), Le Grand Escroc (1857) disent l’obsession de l’exil et le désespoir spirituel. Un pélerinage en Terre Sainte inspire à Melville un poème de 20 000 vers, Clarel (1876), marqué par l’horreur de la Guerre de Sécession.

Commencé en 1888, publié en 1924, Billy Budd revient au thème de la mer pour dire - rappel du sacrifice d’Abraham dans la mort de Billy Budd, pendu à la grand-vergue du navire - les mystères de l’injustice, de l’horreur et de la mort.

Ignoré de son vivant, relu à partir de 1920, presque trente ans après sa mort (à New-York le 28 septembre 1891), Melville compose, dans ses récits d’aventures et d’explorations héroïques, les figures de l’Enfer, l’alliance du connu et de l’inconnu, et la lucidité d’un moraliste acculé au désespoir.

Avis du public : Herman Melville

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire