Prochainement à l’affiche

Pierrot lunaire jusqu'à 13% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Athénée - Théâtre Louis Jouvet Paris | du 24 au 31 mars 2017 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN, MUSIQUE & DANSE, Marionnette, Musique classique
RESERVER

À partir de 37,50 € , 32,50 € pour les adhérents

Pierrot lunaire

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre 71 Malakoff | le 16 mars 2017 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN, MUSIQUE & DANSE, Marionnette, Musique classique

Spectacle complet

 

Anciennement à l’affiche

Pierrot lunaire

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Montigny-le-Bretonneux | le 16 janvier 2016 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN, MUSIQUE & DANSE, Marionnette, Musique classique

Spectacle terminé depuis le 16 janvier 2016

 

Hanns Eisler

Hanns Eisler, fils du philosophe autrichien Rudolf Eisler, naît à Leipzig en 1898. Il commence ses études musicales au Conservatoire de Vienne. Dès ses premières compositions, entre 1908 et 1915, il s’engage dans l’avant-garde, tout en participant à des chorales ouvrières et en menant une réflexion sur le rôle politique de la musique. De 1919 à 1923, il suit l’enseignement de Schönberg, dont il devient, avec Webern et Berg, l’un des trois principaux élèves. En 1925, il obtient le Prix Artistique de la ville de Vienne. Un an après, peu après son arrivée à Berlin, il adhère au Parti Communiste et à l’Association des Ecrivains Prolétariens, rompant ainsi avec Schönberg. Critique musical dans la presse communiste, participant à des œuvres théâtrales d’agitation, il devient une figure de l’avant-garde artistique, travaillant avec Piscator à la création du Marchand de Berlin en 1929. Un an après, il fait la connaissance de Brecht et compose dès lors des musiques de scène pour ses spectacles, dont La Décision (1930) et La Mère (1932) ainsi que pour son film Kuhle Wampe (1932).

En 1933, Eisler, juif et communiste, est contraint à l’exil. Il vit et travaille à Vienne, Paris, Londres, Prague, chez Brecht au Danemark, avant de se réfugier en 1938 aux Etats-Unis. Dès 1942, il s’établit à Hollywood, où il signe la musique du film Les bourreaux meurent aussi (1942), mis en scène par Fritz Lang. Il poursuit sa collaboration avec Brecht (Grand-Peur et Misère du IIIème Reich, 1945 ; La vie de Galilée, 1946 ; Schweyk dans la Deuxième Guerre Mondiale, 1946). Avec Adorno, il écrit en 1947 un essai sur la composition pour le cinéma (traduit en français sous le titre de Musique de cinéma, Paris, l’Arche, 1972) peu avant d’être traité de " Karl Marx de la musique " par la commission des activités anti-américaines présidée par le sénateur McCarthy.

Bien qu’il se fût abstenu de toute activité politique au cours de son exil américain, Eisler est expulsé. Il part retrouver Brecht à Berlin-Est et continue à travailler avec lui sur des spectacles tels que Les jours de la Commune (1950), Les visions de Simone Machard (1956) ou Maître Puntila et son valet Matti (1956). Malgré son immense prestige, son oeuvre est très peu jouée en RDA : Eisler est en effet soupçonné de " formalisme ". Il meurt en 1962.

Avis du public : Hanns Eisler

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire