Guillaume Vincent

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Le Timbre d’argent

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Comique Paris | du 09 au 19 juin 2017 | Durée : 3 heures entracte inclus
MUSIQUE & DANSE, Opéra, Palazetto Bru Zane, Sélection Musique
RESERVER

À partir de 82,50 €

Camille et Julie Berthollet jusqu'à 16% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre des Champs-Elysées Paris | le 20 mars 2017
MUSIQUE & DANSE, Concert, Musique classique
RESERVER

À partir de 46,50 € au lieu de 55,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Rendez-vous gare de l'Est

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Rond-Point Paris | du 31 mai au 26 juin 2016 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN, Coups de coeur

Spectacle terminé depuis le 26 juin 2016

 

Photos & vidéos

Guillaume Vincent

Avant d’entrer à l’école du Théâtre national de Strasbourg dans la section Mise en scène, en 2001, Guillaume Vincent obtient un DEUST d’études théâtrales et une Licence de cinéma. Il monte La Double Inconstance de Marivaux (présenté à la biennale du Théâtre du Gymnase en 1999). À Marseille, il joue notamment sous la direction d’Hubert Colas. Dans le cadre de sa scolarité au TNS, il a suivi des stages auprès de Stéphane Braunschweig, Romeo Castellucci, Krystian Lupa, Daniel Jeanneteau et Olivier Py.

Il co-adapte avec Marion Stoufflet et met en scène Les Vagues de Virginia Woolf en 2002, repris dans le cadre du Festival Mettre en Scène au Théâtre national de Bretagne en 2004. Lors de sa dernière année d’école, il met en scène La Fausse Suivante de Marivaux, repris en tournée d’août à décembre 2005, notamment au Théâtre du Peuple à Bussang et au Théâtre de la Cité Internationale à Paris. En 2005 toujours, il participe au Festival Premières au TNS pour Je crois que je ne pourrais jamais, un spectacle conçu d’après Le diable probablement de Robert Bresson et joue sous la direction de Vincent Macaigne dans Requiem 2.

En tant que metteur en scène, il crée Nous, les héros de Jean-Luc Lagarce au TNS, repris notamment au CDN d’Orléans et participe au Festival Berthier 07, avec Histoire d’amour (Derniers chapitres) de Jean-Luc Lagarce. En 2008, il participe à de nombreuses performances avec le groupe « Il faut brûler pour briller » et a travaillé à Marseille sur ADN de Dennys Kelly, avec les élèves de troisième année de l’ÉRAC dans le cadre du festival actOral. Depuis 2009, il est artiste associé au CDN de Besançon pour deux saisons. Il y crée L’Éveil du printemps de Frank Wedekind en janvier 2010.

En janvier 2011, il met en scène son premier spectacle à destination du jeune public en adaptant Petit Claus et Grand Claus d’Andersen, coproduit entre autres par la Comédie de Reims. Répondant à une commande de création aux Bouffes du Nord, en mai 2011, Guillaume Vincent met en scène The second woman librement inspiré du film de John Cassavetes (Opening night Opéra) avec, notamment, les interprètes Elizabeth Calleo et Jeanne Cherhal et accompagné d’une partie de l’équipe artistique de Ludovic Lagarde. Un spectacle également co-produit par la Comédie de Reims.

Avis du public : Guillaume Vincent

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire