Prochainement à l’affiche

George Balanchine - Le songe d'une nuit d'été

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Bastille Paris | du 09 au 29 mars 2017 | Durée : 2 heures avec un entracte
MUSIQUE & DANSE, Ballet, Danse contemporaine
RESERVER

À partir de 93 €

Robbins /​ Balanchine /​ Cherkaoui / Jalet

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Garnier Paris | du 02 au 27 mai 2017 | Durée : 1h50 avec 2 entractes
MUSIQUE & DANSE, Ballet, Danse contemporaine
RESERVER

À partir de 118,50 €

 

Anciennement à l’affiche

George Balanchine

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Opéra Garnier Paris | du 22 octobre au 15 novembre 2016 | Durée : 2h15 avec 2 entractes
MUSIQUE & DANSE, Ballet, Coups de coeur, Danse contemporaine

Spectacle terminé depuis le 15 novembre 2016

 

George Balanchine

Né en 1904 à Saint-Pétersbourg, Georgi Balanchivadzé (son père, compositeur, était d’origine géorgienne), avait suivi la formation de l’Ecole Impériale de Danse du Théâtre Marie (Mariinski), avant d’entrer dans le corps de ballet.

Après la révolution bolchévique, et durant l’été de 1924, à la faveur d’une tournée en Europe d’un groupe de « danseurs de l’Etat soviétique », le jeune danseur se présente avec trois de ses amis (Tamara Geva, Alexandra Danilova et Nicolas Efimov) à une audition des Ballets Russes, organisée à Paris par Serge Diaghilev. L’imprésario les engage aussitôt.

Un an après, au départ de Bronislava Nijinska, la soeur de Nijinski, Diaghilev demande à Balanchine d’assurer les fonctions de maître de ballet. Il lui demande aussi de chorégraphier la création de l’opéra L’Enfant et les Sortilèges de Colette et Maurice Ravel (1925), Le Chant du Rossignol d’Igor Stravinsky (1925), La Chatte d’Henri Sauguet (1927) et Apollon Musagète d’Igor Stravinsky (1928), qui sera créé au Théâtre Sarah Bernhardt (aujourd’hui Théâtre de la Ville) par Serge Lifar. Balanchine y affirme son style de « transformer directement le son en mouvement ». Le ballet devient alors une visualisation de la musique, la danse épousant la partition et se fondant en elle « comme le café au lait ».

A la mort de Diaghilev (1929), et après la dispersion de la compagnie des Ballets Russes, Balanchine est invité par Jacques Rouché - alors administrateur de l’Opéra de Paris - à réaliser Les Créatures de Prométhée au Palais Garnier. Mais, il tombe malade et c’est Serge Lifar qui règlera le ballet (et restera en poste dans la « maison »). Balanchine travaillera ensuite à Copenhague, puis à Londres pour des « revues », à Monte-Carlo pour la nouvelle compagnie que mettent en route René Blum et le Colonel de Basil, et enfin, pour les « Ballets 1933 » à Paris.

A Londres, Romola, la femme de Nijinski, présente Balanchine à Lincoln Kirstein, passionné de danse, voulant créer une école de ballet classique en Amérique. Balanchine part pour les Etats-Unis et fonde avec ce mécène la School of American Ballet (1934), qui donnera naissance à plusieurs compagnies : Ballet Caravan (1936-1940), American Ballet Caravan (1941), Ballet Society (1946-1948), qui deviendra enfin le New York City Ballet en 1948, pour lequel il ne cessera de créer, jusqu’à sa mort en 1983.

Avis du public : George Balanchine

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire