Emmanuelle Ramu

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Erzuli Dahomey, déesse de l'amour jusqu'à 51% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre 13 - Seine Paris | du 13 au 23 octobre 2016 | Durée : 1h40
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 14,50 € au lieu de 29,50 €

Seulaumonde jusqu'à 42% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de Belleville Paris | du 06 au 22 novembre 2016 | Durée : 1h10
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 11 €

 

Anciennement à l’affiche

Prix Théâtre 13 / Jeunes Metteurs en Scène 2016

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre 13 - Seine Paris | du 14 juin au 02 juillet 2016
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 02 juillet 2016

 

Emmanuelle Ramu

Née en Suisse en 1959, elle travaille d’abord avec Philippe Mentha au Théâtre Kléber Méleau et avec Claude Stratz. Elle rencontre Benno Besson avec qui elle travaille de 1983 à 2004 (L’Oiseau vert de C. Gozzi, Dom Juan de Molière, Mille francs de récompense de V. Hugo, Le Cercle de Craie Caucasien de B. Brecht, Gringoire de T. de Banville et Les quatre doigts et le pouce de R. Morax) et tourne dans de nombreux pays.

Elle joue aussi sous la direction de Michel Fidenza en 2003 à la Grange Dorigny (Le Premier d’I. Horovitz) et de Marc Feld au Théâtre National de Chaillot (La Comédie des erreurs d’après W. Shakespeare) en 2005.

En 2006, elle joue, au Théâtre de l’Arsenic à Lausanne, La Maladie de Sachs d’après M. Winckler, m.e.s. Simone Audemars et, en tournée, dans Dona Rosita la célibataire de F.G. Lorca, m.e.s Matthias Langhoff.

Elle joue et créé Le Portrait de Madame Mélo, écrit par C.-I. Barbey, m.e.s Pierre Mifsud, en Suisse et en France, en 2006 et en 2009.

En 2007, elle travaille sous la direction d’Omar Porras dans Maître Puntilla et son valet Matti de B. Brecht et dans La Locandiera de C. Goldoni, m.e.s. P. Mentha au Théâtre Kléber Méleau, à Lausanne et à la Comédie de Genève. En 2008, elle joue dans La Maison de Bernarda Alba de F.G. Lorca, m.e.s Andrea Novicov, spectacle joué en tournée en France et à Moscou et repris au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, et dans Falstafe de V. Novarina, m.e.s. Claude Buchvald, en tournée en France et en Suisse.

En 2009, elle joue dans Liliom, m.e.s Marie Ballet, au Théâtre de la Tempête. En 2010, elle joue dans Home de David Storey, m.e.s. Chantal Morel, à la MC2 à Grenoble et en tournée en France.

En 2012, elle joue dans P’tite Souillure de Koffi Kwahulé, m.e.s. Damien Dutrait et Nelson-Rafaell Madel, en création en Martinique et repris à La Chapelle du Verbe incarné, Avignon off 2013.

Puis dans Le Haut de forme de E. de Filippo, m.e.s. Philippe Mentha. En 2013, elle joue dans Re, avec la 2b Compagny, m.e.s. François Gremaud au Théâtre de Vidy-Lausanne. En 2014, elle joue dans Nous étions assis sur les rivages du monde de José Pliya, m.e.s. Nelson Rafaell-Madel en Martinique et en Suisse et dans Mon Faust de Paul Valéry, m.e.s. P. Mentha. Elle participe également au final « 36 ans du Théâtre Kleber Meleau » en 2015 et au spectacle Instant Molière, m.e.s. Bernard Lotti.

Avis du public : Emmanuelle Ramu

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire